« Draw a circle that's the Earth ♪ »
{ Bienvenue sur notre forum !
N'hésites pas à t'inscrire ! Tu verras, tout les membres et personnages sont vaccinés, pis ils sont pas méchants~!

Nous t'attendons~

« Draw a circle that's the Earth ♪ »


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 J'ai niama la nourriture qui a dormi hier au frigo [En cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: J'ai niama la nourriture qui a dormi hier au frigo [En cours]   Dim 7 Juin - 22:35












Gabon

Gabon . Malaika Mukanga . Féminin . Afrique . France, Portugal, Espagne, Pays-Bas, Cameroun, Congo, Senegal et Guinée Équatoriale . Gabon (fait par mes soins et donc c'est un OC) . J'aime bien parler en prose; si toi t'aimes pas viens-là que j't'explose ! .
Je cherchais un forum RPG Hetalia ehe, vive Google . Aucun pour l'instant c:  . M'a l'air sympa, les membres ont l'air actifs aussi 8D . Positif ~ . 6/7 . Orangina mwéhé .


. Ce à quoi je ressemble .

Comme toute bonne africaine qui se respecte, la gabonaise possède une peau bronzée et brillante. Grâce au climat du pays, sa peau douce peut s'adapter à la plupart des températures. Ainsi, Malaika ne craint pas les canicules mais elle détestera les températures dans les pays au dessus de l'Équateur. Au niveau de la carrure, l'africaine est plutôt grande, et elle n'a pas à se plaindre de sa corpulence. Étant donné qu'elle fait beaucoup de sport, ce n'est pas étonnant qu'elle soit légèrement enveloppé, mais rassurez-vous, ce n'est que du muscle ! Malgré ses origines, Malaika possède un petit nez droit, une petite bouche aux lèvres fines et un sourire éclatant illumine son visage rond. Au niveau des yeux, elle possède de grands yeux ronds vert/bleu brillants. Elle possède des cils assez courts et ses paupières sont grandes ouvertes.

Ses grands cheveux épais, très bien soignés, sont attachés en queue de cheval et arrivent au milieu du dos. Une fois détachés, ils arrivent au moins aux niveaux des hanches mais partent généralement en bataille. C'est pour cela que la gabonaise se balade toujours avec une brosse sur elle pour être sûre de pouvoir recoiffer les mèches rebelles. Les cheveux ondulés de Malaika sont foncés, voir carrément noirs et possèdent quelques reflets blonds à la lumière.

Il arrive à Malaika de s'habiller comme dans son pays, donc avec une robe colorée arrivant jusqu'en bas. Mais pour une raison de pratique, elle préfère garder une chemise blanche avec par-dessus une veste et une jupe à carreau, rappelant énormément les uniformes de l'académie où elle a étudié. Il lui arrive de sortir aussi en sweat-shirt et pantalon déchiré pour traîner dehors. Généralement, pour qu'on reconnaisse son pays d'origine, elle porte un bracelet aux couleurs de son drapeau et elle prend également soin d'attacher une de ses mèches tombant sur son visage avec trois pinces, également de la couleur de son drapeau.

. Et dans ma tête ? .

Dans un premier temps, Malaika est quelqu'un de très amicale, de très joviale qui ne va pas hésiter à sauter sur les gens qu'elle apprécie. Elle est atrocement extravertie, excentrique et tout sauf pudique. La gabonaise est aussi très bavarde, et on a quelque fois envie de lui coudre la bouche pour obtenir ne serait-ce que quelques secondes de silence. Elle est aussi très franche et directe et n'hésitera pas à dire ce qu'elle pense. C'est un très bon atout si vous l'emmenez avec vous faire les magasins, étant donné qu'elle a le sens de la mode, elle peut vous aider facilement. L'africaine est aussi quelqu'un de très économe. Elle n'hésitera pas à faire la manche si ça lui permet de tenir encore jusqu'à la fin du mois. Tout cela la pousse généralement à restreindre son bugdet vêtements, maquillage et autres trucs bien fille, pour se consacrer sur celui de la nourriture. Elle reste cependant très gourmande et n'hésitera pas à prendre au moins dix bonnes pâtisseries du moment que ce n'est pas elle qui paye. Donc vous savez que si vous souhaitez obtenir quelque chose d'elle, il vous suffit juste de l'emmener dans un restaurant avec buffet à volonté. Et oui, comme c'est une pile électrique, il faut bien qu'elle mange.

Après, il y a les côtés un peu plus sombres de la gabonaise. Elle est assez avare et radine avec les gens qu'elle n'aime pas mais si vous insistez elle ne pourra pas vous refuser ce que vous voulez. Il lui arrive aussi d'être cleptomane, donc faites attention à vos affaires... Même si généralement les affaires qu'elle vole retournent dans les mains de leurs propriétaires. L'africaine est aussi quelqu'un de diabolique, il lui arrive de faire des coups de péripatéticienne pour être polie. Elle adore également les fêtes, les bals, bref, tout ce qui est synonyme de buffet à volonté, de danse, de musique. Bien vite, vous vous apercevrez que cette fille est atrocement opportuniste, c'est une véritable maniaque de la propreté et qu'elle est également susceptible, mais juste un peu. Hormi cela, on peut aussi dire que c'est une perverse et qu'elle est toujours solidaire dans toutes les situations.

Elle a aussi un véritable tic, qui est de toujours faire des rimes quand elle est joyeuse.

Concernant son pays, la jeune gabonaise est plutôt attristée lorsqu'elle apprend que, par exemple, certains policiers et gendarmes se battent, ou alors lorsqu'ils tirent sur des civils innocents; mais aussi que les jeunes qu'elle connait se droguent ou finissent même par se battre. Elle se sent horriblement préoccupée par ces problèmes qui surviennent dans son pays et aimerait beaucoup aider toutes ces personnes. C'est ce pourquoi lorsque quelqu'un a besoin d'aide, elle viendra toujours aider du mieux qu'elle peut.

. C'est moi, et alors ? .

Ce que j'aime : La cuisine, la danse, la musique, le sport, les beaux vêtements traditionnels, utiliser des expressions gabonaises que personne ne comprend, les plats épicés ou exotiques, les fruits...

Ce que je n'aime pas : Les petits péteux et ceux qui parlent horriblement mal, les cornichons, le fromage, les gens qui s'habillent comme des sacs, faire la queue dans les magasins pendant des heures, utiliser les toilettes publiques...

En bref : Amicale, bavarde, directe, économe, extraverti, un peu excentrique sur les bords, et tout sauf pudique.
. Il était une fois, une nation .

La vie de Gabon est loin d'être mouvementée comme on pourrait s'y attendre. Durant toute son enfance, Malaika a vécu entourée de différentes tribus gabonaises. Elle considérait chaque villageois comme un membre de sa famille et ils faisaient de même. La jeune fille, qui s'était alors constitué une sorte de famille géante, pouvait alors grandir sereinement, apprenant chaque jours les nouvelles traditions des différentes tribus. C'est ainsi qu'elle vécu la plupart de son enfance, entourée des gens qu'elle aime.

Période Coloniale( 1472-1960)

C'est vers les années 1470 que tout a basculé. Alors que l'heure de manger était arrivé et que les gabonais partageaient leur repas tous ensembles, des êtres étranges se présentèrent devant eux en tant que "Portugais", en leur expliquant qu'ils venaient du continent "Européen" et qu'ils avaient fait un long voyage en bâteau. C'était bien la première fois que Malaika entendait parler d'autres personnes comme elle, mais différents malgré tout, et qui venaient d'un autre endroit. La jeune gabonaise les avait accueilli du mieux qu'elle pu. Elle avait accordé sa confiance à ces étrangers et espérait qu'ils avaient fait de même. Gabon était heureuse de se faire de nouveaux amis et leur enseignait même la culture de son pays.

Quelques jours après l'arrivée des portugais, alors que le soleil était déjà au zenith, la jeune gabonaise se réveilla et se leva bien rapidement, ravie puisque le jour-même, elle allait pouvoir enseigner quelques dialectes du Gabon à ses amis européens. En allant du côté de l'Océan Atlantique -car elle savait qu'elle allait trouver les portugais là-, la jeune nation remarqua les grands bâteaux européens. Elle n'avait jamais vu l'intérieur et elle s'approcha.

Un portugais l'arrêta avant que la jeune fille ne monte dans le navire et cette dernière le supplia de la laisser visiter un peu, de toutes façons, elle n'était pas du genre à voler, et en plus, elle cherchait ses amis. Finalement, l'européen accepta et la laissa embarquer, à condition qu'il puisse la surveiller. Il la conduisit à la cabine du chef et celle-ci salua son ami portugais.

-Dites, vous savez où se trouve ma famille ? Enfin, quand je me suis levée, il n'y avait personne dans le village, et ils ne sont pas du genre à partir sans rien dire... ça m'inquiète un peu. Avait-elle alors demandé en dialecte Fang(*) au portugais avec une pointe d'inquiétude dans son regard.

Il n'avait pas vraiment l'air d'avoir compris, ou du moins il ne parlait pas suffisament le Fang pour comprendre toutes les subtilités de la langue, mais il esquissa tout de même un sourire, preuve qu'il avait sûrement comprit avec l'expression de la petite gabonaise.

-Suis-moi, répondit le portugais en s'approchant de l'africaine et en posant ses mains sur ses épaules.

Le portugais se dirigea vers une des salles du bâteau en tenant la jeune fille par la main. Ce qu'elle vit dans cette pièce lui donnait froid dans le dos. Autour d'elle, sa famille. Beaucoup de ses amis, tous ceux de son village qu'elle connaissait depuis toute petite. Elle voulait les voir, mais le portugais l'en empêcha en tenant bien fermement sa petite main.

-Pourquoi faites-vous ça ?! Pourquoi vous enfermez ma famille, laissez-les partir, ils ne vous ont rien fait ! Cria la jeune gabonaise en se débattant pour retrouver les siens.

-Nous en avons besoin, c'est tout ce que tu dois savoir, déclara sèchement le portugais qui la regardait d'un air glacial.

-Je vous déteste, vous et tous les européens !

Le portugais gifla la jeune gabonaise pour qu'elle se calme et l'emmena hors du bâteau. Il demanda à un des siens de l'emmener jusqu'à son village et de l'abandonner là. Il n'avait pas besoin d'une fille si fragile comme esclave, il avait prévu de venir la chercher plus tard de toutes façons. C'est ainsi que les portugais embarquèrent les gabonais vers un endroit inconnu et qu'ils disparurent du continent Africain.

Successivement, ce fut au tour des Hollandais, des Espagnols, des Britanniques, des Allemands et enfin, des Français de venir rencontrer les gabonais et les emmener ailleurs. La jeune gabonaise n'aimait pas énormément Pays-Bas, ni Espagne, qui lui rappellait beaucoup trop Portugal. Elle avait peur d'Angleterre, surtout à cause de ses énormes sourcils ni Allemagne, qui était beaucoup trop stricte avec elle et qui n'hésitait pas à abattre tous les gabonais résistants. La jeune gabonaise pourrait passer son temps à raconter chaque passage avec les différents européens, mais cette partie, elle préfère l'oublier. Et puis, chaque fois n'était pas différente de la précédente; les européens arrivaient, et la gabonaise les accueillait avec le même discours, prononcé sur un ton solennel :


"Alors, on vient encore chercher des gabonais pour les emmener et ensuite partir ? Je suis prête à parier que vous ne resterez même pas un an et que vous allez chercher d'autres européens. Vous n'êtes pas les bienvenus ici."


Un climat de haine s'était installé entre tous les pays cités plus haut et Gabon. À part peut-être pour France. Il n'était pas si différent des autres pour Malaika, après tout, il venait pour chercher des esclaves. Mais pourtant, il était gentil avec la jeune gabonaise, si bien qu'il décida de placer le pays de la jeune fille sous la protection française. Profitant de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen en France et du protectorat assuré par les Français, l'esclavage prit fin au Gabon. C'est sûrement depuis ce moment-là que la jeune fille considère le français comme son "sauveur", un modèle que les autres Européens devraient suivre. C'était celui qui l'avait libéré de toutes ses souffrances. Elle savait dès à présent qu'elle pouvait compter sur lui.

Pendant seize ans environ, la gabonaise est restée indépendante financièrement du Sénégal. La relation entre Senegal et Gabon reste ambigüe, elle ne l'aime pas vraiment puisqu'elle dû suivre tous ses ordres mais en même temps, si cette nation n'avait pas été là, Malaika n'aurait sûrement jamais pu s'en sortir.

Vers 1850, la France s'établit définitivement au Gabon et Malaika est ravie de devenir une des colonies française. Devenant ainsi "française"; la jeune africaine pu apprendre la langue de son yamôre (**). Ainsi, le français devint la langue officielle du pays.

Quelques années plus tard, la jeune fille rencontre Congo, et ensembles, elles deviennent ce qu'on appelle maintenant le "Congo Français"; les deux jeunes filles deviennent rapidement inséparables.

Malgré tout cela, les gabonais restent insatisfaits et se révoltent tandis que la jeune gabonaise essaie toujours de les raisonner, en vain. Les troupes coloniales mettent vite fin à ces révoltes.

Guerres Mondiales (1914-1918 & 1939-1945)


Les gabonais participent aux deux Guerres Mondiales aux côtés de la France. Malgré le fait que la gabonaise déteste la violence, elle est obligée d'y participer, et y voit ses compagnons mourir sur le champ de bataille.

Indépendance (160)

Gabon obtient son indépendance vis à vis de la France naturellement. Aucune guerre n'a éclaté, et le français a respecté les demandes de l'africaine qui souhaitait voir son peuple libre, même si personnellement, elle préférait rester une colonie. Malaika pouvait enfin décider du sort de son peuple avec tous les gabonais, elle était libre, et elle remerciait infiniment le français pour tout ce qu'il avait fait pour elle. Depuis, elle vit tranquillement auprès de Congo et adore passer du temps avec "Fala" (***)



_____________________________________
(*) Principal dialecte du Gabon
(**)  yamôre = grand-frêre; Malaika considère France comme son grand-frère puisqu'il s'est occupé d'elle.
(***) Fala = France en langage Fang; surnom affectif donné par Gabon.





Dernière édition par Gabon le Dim 14 Juin - 18:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: J'ai niama la nourriture qui a dormi hier au frigo [En cours]   Dim 14 Juin - 13:59

Voilà, je pense avoir fini ma fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Slovénie
→Ta folk je čist zmešan
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 30/12/2012
Age : 19

Tout sur une nation. ♪
{ Nom Humain.: Aleksej Eržen
{ Fiche de relations.: http://thats-the-earth.forumactif.org/t55-aboulez-le-paquet-de-curly-sloveninja
{ Fiche de présentation.: http://thats-the-earth.forumactif.org/t12-dites-la-verite-mais-partez-tout-de-suite-apres-republika-slovenija

MessageSujet: Re: J'ai niama la nourriture qui a dormi hier au frigo [En cours]   Dim 14 Juin - 17:39

Dooonc.
Pour moi tout est bon, sauf l'absence des bébêtes noires du Gabon. Au moins une petite évocation de ces dernières dans ce qu'elle n'aime pas, ou sur son avis dessus dans le caractère voir deux-trois lignes à la fin de l'Histoire. Par exemple : http://fr.infosgabon.com/societe/page/4/ cette page a des infos datant de 2013, mais résume plutôt bien le bazar que ça peut être.
Après je laisse soin à Moscou -et p'têtes PDG- de donner son avis sur la chose et je suppose, de te valider en conséquences. o/

Edit : Changements vus dans le caractère, c'est tout bueno !

_________________

❝ Feel the roses, feel the pride


© Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moscou
Pyro-admin et Mère du Peuple
avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 22/07/2013
Age : 870
Localisation : Московский Кремль

Tout sur une nation. ♪
{ Nom Humain.: Александра Юрьевна Брагинская / Aleksandra Iourievna Braginskaya
{ Fiche de relations.: http://thats-the-earth.forumactif.org/t97-moscow-there-is-a-burning-fire-that-never-will-expire-deep-in-your-soul
{ Fiche de présentation.: MaJ en cours ♪

MessageSujet: Re: J'ai niama la nourriture qui a dormi hier au frigo [En cours]   Lun 15 Juin - 19:48


J'ai été plutôt étonnée de voir une Gabon avec des yeux bleus/verts - de tout ce que j'ai pu voir, les yeux de couleur claire chez les Africains (j'entends les personnes de peau plutôt très foncée puisque je parle ici de gênes) proviennent : 1) D'un syndrome extrêmement rare (auquel cas ce sont des yeux bleus extrêmement clairs) , 2) d'une mutation génétique (et c'est je pense trop marginal pour représenter une nation entière), ou 3) d'un gêne hérité d'Europe ou d'Asie mineure (du Bassin Méditerranéen à la Mer Noire). Et je ne vois pas d'où Gabon aurait pu le prendre étant donné qu'elle avait cette couleur d'yeux de fait avant même la colonisation et que je serais étonnée de savoir que la population gabonaise descend tout droit du Caucase. Qu'à cela ne tienne ! Nous dirons que c'est un trait d'originalité, le reste est très bien, l'essentiel étant que le personnage soit travaillé, je te valide~.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: J'ai niama la nourriture qui a dormi hier au frigo [En cours]   

Revenir en haut Aller en bas
 
J'ai niama la nourriture qui a dormi hier au frigo [En cours]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La reine de la nourriture c'est moi, Hajime Miyano ♥ [En cours]
» "Ou est passé la nourriture que nous avions envoyée.?"
» Besoin en nourriture d'une monture.
» Haïti: Le Peuple Mange de la Boue… La Nourriture Se Gaspille
» [Théorie] La nourriture dans Pokémon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« Draw a circle that's the Earth ♪ » :: Vieilles fiches-
Sauter vers: