« Draw a circle that's the Earth ♪ »
{ Bienvenue sur notre forum !
N'hésites pas à t'inscrire ! Tu verras, tout les membres et personnages sont vaccinés, pis ils sont pas méchants~!

Nous t'attendons~

« Draw a circle that's the Earth ♪ »


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bodyguard ♦ Čovjek snuje, Bog određuje.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Croatie
Nothing but rakjia
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 05/09/2015

Tout sur une nation. ♪
{ Nom Humain.: Tomislav Kovačević
{ Fiche de relations.: http://thats-the-earth.forumactif.org/t258-adriatique-diplomatie#1272
{ Fiche de présentation.: http://thats-the-earth.forumactif.org/t257-bodyguard-covjek-snuje-bog-odreuje

MessageSujet: Bodyguard ♦ Čovjek snuje, Bog određuje.   Sam 5 Sep - 19:34












Hrvatska

Croatie . Tomislav Kovačević . Masculin . Europe . Autriche, Hongrie, Turquie, Italie du Nord, Ex Yougoslaves, Albanie, Allemagne . Koichiro Marito . šahovnica .
Au hasard . bloup  . des yougos, des yougos ~ . Joli . Activité sur le forum ~/7 . rakjiaLimonade. .


. Ce à quoi je ressemble .

Il y avait de ces nations dont tout le monde avait entendu parler, qu'a l'international n'importe quel homme sur cette planète connaissait, ces hyperpuissances, qui valaient à elles seules autant qu'un continent. Il y avait de ces nations que l'on retenait par leur histoire grandiose, par leur culture, par leur rayonnement. L'Europe fut toujours un continent peu vaste comparé aux autres, mais regroupant nombres de nations diverses et variées, ayant su se faire connaître. Mais apparemment la Croatie ne fit jamais partie des pays frappant les mémoires,un petit croissant le long de l'Adriatique qui avait vécu ses jours sans jamais rester bien longtemps un objet d'attention. Et il le vivait bien. 

Probablement que cette silhouette massive et haute aura attiré votre œil à un moment ou un autre. Ceux issus des peuples slaves avaient toujours été connus pour leur condition physique solide qui n'était pas tout à fait une simple légende. Il se tenait assez droit, avait une démarche que vous auriez facilement qualifiée de décontractée voire nonchalante. Tout ce qui faisait sa carrure n'était pas qu'en muscles, en effet si celui ci se présentait à vous torse nu vous ne verriez point un corps sculpté comme une statue de Michel Ange. Il était un peu en chair, bien que cela ne l’empêche pas de faire preuve de force. Les muscles il en avait ce qu'il en fallait pour un homme, pour pouvoir se présenter sans honte en maillot de bain, mais pas de quoi faire la une des journaux de mode. 

La plupart du temps il portait sur ce corps à la peau claire bronzant au soleil sans trop de difficulté, une chemise blanche, de belle facture, tenant à soigner son apparence lorsqu'il ne travaillait pas a quelque bricolage. Généralement des beaux vêtements donc, sauf quelques fois ou il se contentait aussi bien d'un tee shirt a manches courtes (a damier entre autres) mais il se plaisait à porter une cravate, bien souvent noire ou bleue. Pour des raisons qu'il expliquerait volontiers à n'importe quel curieux, il tenait à porter la cravate, bien qu'il ne soit absolument pas dans un environnement professionnel. C'était son petit fétichisme, car il possédait bien plus de cravate qu'il n'en mettait. Il était ce genre d'homme à avoir ses habitudes. 

On aurait pu le qualifier facilement de viril, ses membres étant soulignés d'une pilosité brune ressortant très bien sur sa peau claire. Sa structure sans trop de finesse n'avait rien de féminin en soi, son visage présentant des traits carrés et un peu épais. Il avait toujours, ou du moins la très grande majorité du temps une barbe de 3 jours, brune, plus ou moins entretenue. Ses yeux n'avaient pas ces couleurs extraordinaire que l'on retrouvait chez les autres nations, un marron très ordinaire, qui n'exprimait jamais autre chose que ce qu'exprimait le croate, sincères en toute circonstance. Tomislav était quelqu'un d'expressif. Ce que son visage montrait suivait sa pensée immédiate. Cela lui conférait un air avenant, qui allait bien avec son petit charisme de méditerranéen. Ce tableau était complété par une coupe de cheveux qui était soignée de manière aléatoire, des cheveux courts derrière et denses devant, épais, bruns.

. Et dans ma tête ? .

Ayant fait le tour de son physique, vous désirez sans doute percer les secrets de sa conscience et c'est bien normal après tout. De prime abord quelqu'un de calme et chaleureux, accueillant. Une personne qui n'a pas de mal à créer des liens, qui fait des efforts pour s'intégrer, et d'ailleurs arrive à s'intégrer. Envahissant, peut être un peu, mais quelqu'un qui ne fait pas regretter sa présence très adaptable. C'est quelqu'un de pieux, sans toutefois imposer à tout le monde sa foi, et sa vision très orientée par l’Eglise. Il restait tolérant sans tout comprendre. 

Ses défauts majeurs à déplorer restaient son manque d'organisation manifeste, son caractère nonchalant, mauvais perdant et chauvin, même après que son pays soit au bord de la ruine totale. Intrusif et peu discret, cela ne formait pas des tares si handicapantes en société  mais savait se montrer dérangeant de temps à autre. Sur certains point il comprenait bien peu de choses il fallait dire, alors que sur d'autres il y avait peu d'esprits plus vifs. 

Pourtant il avait toujours eu une certaine dualité de caractère gâchant ce tempérament semblant  bien idéal. Le scientifique calme, agréable, loyal. Mais lorsqu'il était poussé à se mettre en colère il pouvait devenir violent sans aucune retenue. En général quand il s'énervait ce n'était jamais a moitié, et malheur a qui s'attirerait ses foudres ou son inimité, car lorsqu'il n'aimait pas quelqu'un c'était pour longtemps.

Croatie était quelqu'un de loyal, terriblement loyal mais si l'on brisait cette loyauté, si on le poussait à bout, il pouvait rester rancunier très longtemps et se montrer sans retenue dans sa férocité. Agréable a vivre dans l'ensemble, il n'avait pas matière à causer des coups retors et offrait son aide sans toujours attendre en retours. C'était quelqu'un de courageux (ou téméraire allez savoir) qui n'avait peur de rien ni de personne, ce tempérament étant bien sur régulé par sa raison, mais ceci signifiant que lorsqu'il s'investissait il reculait devant bien peu de choses même à ses risques et périls.  

Autrement il aimait beaucoup de choses, entre autres, la mer et ce s'y rapportant, le bon alcool (vin, bière, particulièrement rakjia), parler de sa vie sans trop aborder ses problèmes. C'était quelqu'un de curieux, aimant se renseigner sur chacun. Bon vivant également, fier de sa culture et e sa langue, aimant faire partager ce qu'il aime et parler de tout et de rien. Entretenir une conversation ne lui avait jamais posé problème et ayant la réflexion rapide et l'ennui facile il trouvait facilement à s'occuper ou de quoi régler certaines situations. Il n'avait pas perdu son potentiel charismatique de pays touristique, ce qu'il faisait qu'il s'entendait bien avec la majorité des gens (sauf exceptions comme Serbie et Turquie, face auxquels il peut être prodigieusement imbuvable dans son genre).

Il aimait aussi bien les chien, notamment les dalmatiens, d'ailleurs il avait toujours eu au moins un dalmatien. Il joue également du violoncelle et de la tamburica a ses heures perdues. 

. C'est moi, et alors ? .

Ce que j'aime : En matière de musique : Le rock (Nirvana, surtout Nirvana), l'éléctro pop (pas forcement de la bonne electro d'ailleurs),  le violoncelle,  la musique tradi croate (klapa entre autres).
En matière de nourriture et boissons : les Štrukli, les paprenjak, bajadera et autre kremsnita, la viande et le poisson. Les soupes (comme le goulash), le café, la bière, le vin et la rakjia.
En matière de divertissements : Les dessins animés, les films de John Malkovitch, Games of Thrones, le sport (foot, tennis, basket, water polo et un peu équitation), les sciences et ce qui s'y rapporte, faire la fête.
Sinon il adore son pays et les dalmatiens, taper la discuss ou l'incruste. Les danses aussi (kolo, lindjo..)

Ce que je n'aime pas : Être pris dans une situation impossible et les conflits (surtout quand ça le concerne). Serbie. Les gens qui l'écoutent pas, se lever tôt en semaine et le dimanche pour aller à l'Eglise, avoir à aller chez le coiffeur parce que ça commence à devenir n'importe quoi (en général il les laisse jamais pousser trop longs non plus ses cheveux), qu'on se moque de lui ou qu'on dise du mal de son pays ou sa famille.

En bref : Loyal, nonchalant, chauvin, avenant, bon vivant, curieux, intrusif
. Il était une fois, une nation .

Je ne me souviens plus de leurs visages, de leurs voix, ni même de leur présence. Ils n'ont fait que donner ce qui fut moi, mélangeant leurs peuples pour n'en former plus qu'un. Pourtant je me sens lié a eux et encore aujourd'hui, comme depuis des siècles, j'honore leur mémoire par des petits gestes. Hrvati m'avait légué ses Dieux qui ne sont plus aujourd'hui pour moi que des représentations païennes. Il m'avait légué sa force et ses légendes, son sang chaud de slave. Illyrie me liait a d'autres, que je considère comme des frères. Elle m'avait sans doute appris la mer et le sens de la liberté...

Je naquis au cours du VII ème siècle, tandis que l'Eglise envoyait ses missionnaires en Slavonie et en Dalmatie. Il ne fallut pas si longtemps pour que je devienne finalement catholique, pour que j'embrasse la vraie religion, tandis que pour moi la présence de ceux qui me donnèrent une famille s’estompait... J'étais animé par une certaine force déjà. Bien que je fus ballotté entre les grandes puissances du moyen âge, notamment les Francs et les Avars, j'élus les premiers comme mes suzerains tandis que je décidais de repousser ces derniers de mes terres. Mais dès Charlemagne mort en 814, mon duc Ljudevit Posavski, décida que s'en était fini de se battre contre Byzance pour des margraves incompétents. Et j'étais bien d'accord. Ce qui fit qu'on repoussa les Francs qui ne pouvaient pas prétendre comme ça m'avoir en leur posséssion, donc pouvoir faire n'importe quoi de moi. Puis les Bulgares décidère de venir gratter des terres pendant qu'on était occupé a jouer les rebelles. Les fourbes. La suite fut drolement ironique. Je fus partagé entre le commadement des Italiens (dont le roi Lothaire, pris le pouvir en 828) et des germaniques. Comme souvent par la suite au cours du reste de mon histoire. Mais bon si autant les germaniques peuvent être accepables parce que ce sont de bons gestionnaires, autant les italiens ce ne sont que des envahisseurs profiteurs. Surtout les vénitiens (mais j'y reviendrais). J'eus une série de ducs qui surent bien se défendre par la suite, je me dois donc de faire un peu de détail avant d'en venir a Tomislav.

D'abord Mislav (835-845), qui construisit une armada et conclus une trève avec Venise, puis Trpimir (845-864), premier de la dynastie des Trpimirovic, la plus grande dynastie de souverains croates je dirais. Il battit les Bulgares, qui n'avaient soit dit en passant, rien a faire dans notre région. Il conquit le reste de la Bosnie, puis fut le premier a faire mention par écrit de mon existence. Après les Sarrasins attaquerent, puis le duc Domagoj(864-876) reconstruisit une flotte, aida les Francs et obligea les vaisseaux Vénitiens a payer un ttribut pour circuler dans l'Adriatique. Le dernier duc croate pannonien sous l'odre des Francs fut Braslav (mort en 897), ce fut égalment le premier a se battre avec les Magyars qui venaient de s'installer dans la région.

Tomislav fut un grand chef de guerre, mais aussi le premier de mes rois. Il commença comme duc en 910, avant de se faire sacrer roi en 925. Avec lui on était allés se battre contre les Bulgares qui cherchaient encore a envahir notre coin de Balkan, avec l'aide des Byzantins. Sous son règne, j'eus le plus grand territoire que je n'ai jamais eu. Il fut une figure très paternelle pour moi, qui encore jeune, était grace a lui passé de duché dominé par les Francs à royaume reconu dans l'Europe. Il s'était quand même fait sacrer par le pape, en échanges de quelques petites dispositions. Mais je fus bien content de devenir un royaume, aussi j'acceptait tout ce qu'on me demandait de faire. Tomislav avait une armée d'environ 100 000 fantassins, 60 000 cavaliers, 80 grands navires de guerre et 100 petits navires de guerre. Ce qui faisait une bien grande armée pour l'époque. Je lui dois également la sahovnica, l'échiquier qui est mon blason.

Après les rois Trpimirovic se succédèrent a la tête du pays, aucun n'étant cependand aussi fort que Tomislav. Vous m'excusez d'aller aussi vite sur cette partie mais ce n'est pas très important, disons. Le dernier roi croate des Trpimirovic fut Stjepan II, et comme on voulait pas des hongrois, bien que Jelena soit une très bonne héritière, on a choisit d'élire Petar III Svacic, mais il finit par mourir aussi, puis nous n'avions plus le choix d'accepter le pacte des hongrois, qui nous reunissait sous la même couronne. Le Pacta Conventa (1102) allait m'unir à Hongrie, dans un mariage qui avait de vrais airs de mariages, bien que nous n'étions que des gamins encore, des gamins puissants et belliqueux reconnaissant chacun la valeur de l'autre au combat pour s'etre déjà battu. Ce serait le début d'une idylle qui ferait de nous des seigneurs d'Europe centrale et qui marquerait le début de 8 siècles d'alliance.

Cette union faisait que j'étais sous l'autorité d'un ban (vice roi) croate, en plus du roi. Nous avions une variante de système féodal a ce moment qui laissait beaucoup de champ libre aux familles nobles importants, réduisant l'absolutisme royal a leur égard. Nous prospérions, car nous étions plus ou moins fait du même bois tout les deux, même si j'étais slave et elle non. Vers 1202, les Vénitiens, après avoir détourné a leur profit la 4ème croisade, vinrent récupérer des villes côtières dalmates. (Et après on s'étonnera que j'ai du mal avec Venise). Les rois pour contrer ça, cherche a établir leur influence en donnant un peu plus de libertés a certaines cités (c'est la que Zagreb accède au statut de ville royale libre). A cette époque, on avait la régence sur la Bosnie, qui s'émancipa par la suite (1377), mais alors que la famille Subic prenait un certain pouvoir, ils ne purent empecher le choix d'un nouveau roi Hongrois. Louis Ier de Hongrie récupéra les terres acquises par les Vénitiens cependant, lors de leur défaite en 1358 avec la paix de Zadar.

Mais les hngrois n'acceptent pas si facilement l'influence que prenait la noblesse croate. Hongrie n'avait jamais aimé qu'on puissse se placer au dessus d'elle et moi j'avais bien envie d'avoir mon mot a dire dans cette histoire. Alors certes nous nous aimions, mais je considérait fournir bien plus d'efforts qu'elle dans cette union. Ceci n'empécha pas les Subic de se faire évincer de leurs terres, mais on ne leur fut pas plus grand tort, parce que les hongrois furent occupés a tenter de sortir leur roi Sigismond du pouvoir, las de ses violences. Il fut emprisonné donc, et Ladislas, couronnaé a sa place, ne s'interessait pas trop a moi. Sigismond s'échappa, reprit le pouvoir, et lors d'un Sabor en 1397 (réunion de l'aristocratie croate, de forme parlementaire, nom actuel du parlement croate) il massacra les seigneurs croates pour se venger de leur « trahison ». Ben voyons. Comme si ça ne suffisait pas, Ladislas après avoir repris le pouvoir, vendit ma Dalmatie aux Vénitiens. Je me demandais jusqu'ou ma loyauté pourrait pardonner, mais je savais qu'elle ne pardonnerait pas eternellement.

Puis les guerres contre les Ottomans commencèrent. Je me retrouvait être une zone tampon entre les grandes puissances, tandis que les turcs grapillaient doucement de mes terres. Je me défendais cependant. Hongrie elle, ne tint pas, défaite a la bataille de Mohacs en 1526. Le pape Léon X m'appelle « le front de la Crétienté », et c'est vrai que si je n'avais pas été la a cette place en Europe, les Ottomans se seraient fait un vrai plaisir de tout envahir. Personne ne m'a jamais remercié pour ça tient.

Mais face a cette guerre, je me divise, étant a la fois royaume de Croatie, république de Raguse (actuelle Dubrovnik), Istrie et Dalmatie. Sans roi, j'elisit l'empereur Habsbourg pour souverain. Mon tarritoire déjà réduit, s'en retrouve encore plus découpé lorsque les autrichiens instaurent une Kraljina, des confins militaires ou les serbes exilés peuvent s'installer, ou le service militaire est obligatoire. Ce sont des territoires au premières loges de la guerre. Aussi étrange que cela puisse paraître aujourd'hui, a l'époque je m'entendais très bien avec Serbie, mon cousin. Nous étions en quelque sorte très amis et nous nous battions ensemble dans toutes les guerres a peu près si bien que les étrangers ne distinguaient plus les serbes et les croates que par leur religion.

Puis il y'eut des victoires décisives coté croate (grace a Nikola Subic Zrinski) comme la bataille de Siska en 1593. Je pris ensuite part a la guerre de 30 ans et certains m'ont blamé pour ma brutalité a ce moment. Il faut dire quand il s'agit de faire quelque chose, je n'aime pas le fairre à moitié et a cette époque massacrer des hérétiques ça ne me dérangeait pas. En tout cas les Allemands a l'époque priaient en disant « D.ieu sauve nous de la faim, des croates et de la peste ». Sans voouloir me vvanter a cette époque les cavaliers croates étaient considérés comme des soldats d'élite en Europe, il est vrai que nous faisions de biens fiers hussards. Les français auront même un régiment croate de cavalerie (c'est grâce a ça que la cravate s'est popularisé et que leur roi louis XIV a pu gagner ses campagnes). Apres en 1700 on en avait fini avec les ottomans, alors je me suis chargé de soutenir Marie Thérese d'Autriche qui me l'a bien rendu par la suite. J'avais décidé d'être plutot loyal a Autriche, même si j'étais toujours rattaché a Hongrie qui ne se génait pas pour lui cracher dessus. Quand Venise tomba en 1797 j'éspérait vu tout les territoire rattachés en un seul, parce que qu'être morcelé ça allait bien quelques siècles, mais c'est mieux d'être entier. Et puis non finalement, les autrichiens récupèrent l'Istrie et la Dalmatie tandis que les hongrois gardent la régence du « royaume de Croatie ». Débutent ainsi des très longues négociation pour redevenir entier.

Finalement personne ne s'accorde et j'ai d'autre problèmes avec les tentatives de magyarisation et germanisation de mon peuple. Ceci dit nous gardons notre identité malgré la pression. Au milieu du 19ème siècle, les révolutions hongroises créent de l'instabilité dans l'Empire. Alors avec le ban Josip Jelacic, nous avions offert a l'autriche l'union des forces slaves pour mater les hongrois et nous avions pu obtenir leur soumission. Par contre autriche était faible, et cèda aux réclamations de la Hongroise pour ccréer la double couronne austro hongroise. J'en perds mon autonomie un moment mais elle est rétabblie après par un pacte avec Hongrie en 1868 qui m'est plutôt favorable.

Mais tout n'est pas rose dans ce mariage austro hongrois. Ainsi connaissant nous autres serbes et croates, ils savaient qu'alliés nous serions assez puissants pour renverser l'Empire car nous avions le soutiens des slaves. Alors ils se sont employés a purement saboter nos relations, le problème étant que nous étions suffisement vindicatifs pour faire perdurer la haine longtemps. Les hongrois donnaient nos territoires et des privilèges aux serbes et comme ceux ci en jouaient j'étais oppréssé par une force supplémentaire. Ce qui ne m'empéchait pas de conccevoir a coté avec Serbie, a l'aube de la première guerre mondiale, un moyen me permettant de faire partie d'un état slave, plutôt que de rester un carreau de couleur dans la mosaïque bigarrée de l'Empire.

Dans la Première guerre mondiale j'avais commencé par être loyal a l'Empire, car j'aii toujours été quelqu'un de loyal, depuis ausssi longtemps que je puisse me souvenir. Ou alors  l'aurais je moins été récemment, mais peut être y reviendront nous plus tard. En tout cas, a la fin de la guerre en 1918, le Sabor rompit les relations avec Autriche et Hongrie, me permettant de récupérer mes territoires, rentrer dans l'Etat des Serbes, des Croates et de Slovènes et récupérer la flotte austro hongroise. (qui était en réalité la mienne, car tout la marine austro hongroise était composée principalement de croates). L'armée italienne, comme d'habitude depuis que Venise existe, tente de récupérer des bouts d'Istrie et de Dalmatie que l'Entente a promis a l'Italie. Et après on osera dire que ce fourbe d'italien est adorable. Bien sur quand on est pas son voisin on s'y laisse tromper...

En 1921 la Yougoslavie en devenir connut  un changement radical. Le pouvoir fut centralisé a Belgrade sous l'autorité du roi de Serbie, déjà que j'était en mésentent avec le serbe, oila qu'il abolissait l'entitée indépendante que je restait tout de même. Stjepan Radic suivit ma volonté d'émancipation, avecxc son parti paysan croate. Nous étions en franche inimité sauf pendant un moment ou la Yougoslavie était menacée entre 1925 et 1927 période durant laquelle nous avions du unir nos forces face a l'adversité avec les autres yougoslaves. En 1928 Radic est tué au cours d'une session parlementaire par un pro serbe Punisa Racic, ce qui renforça le ressentiment que je portait a la nation serbe. Radic était mon espoir et il avait été lachement assassiné. Le roi serbe constatant que les croates s'agitaient, instaura une sorte de dictature en 1929, proclamant une nouvelle constitution.

En 1934 le roi serbe est assassiné par des membres de l'Ustase fasciste qui par la suite prend le pouvoir en Croatie. Le gouvernement oustachi se rapproche des nazis et de l'Italie fasciste en cette veille de seconde guerre mondiale, et récupère toutes les régiions historiquement croates pour fonder l'Etat indépendant de Croatie. Je fus considdéré comme pire que les nazis pendant la période oustachi, mais j'étais également particulièrement bipolaire, ceci dit j'assume totalement le passé oustachi, car se voiler la face n'est pas un bon moyen d'éviter de recommetre les mêmes erreurs. En réalité ce sont les forces de l'Axe qui ont poussés les groupes fascistes a s'installer a a place du gouvernement, après avoir occupé un moment la Yougoslavie occidentale. Ante Pavelic ne perdit pas de temps pour abolir le Sabor et mettre en plan le camp d'extermination de Jasenovac, d'une cruauté légendaire, destiné a tuer les juifs, les tsiganes et les serbes.

Si je me devais d'y adhérer, je n'ai jamais été un fasciste dans l'âme. Je ne voulais que deux choses, vivre indépendant et non oppressé et que mon peuple puisse être heureux. Je me suis sans doute parfois trompé sur ce qu'il fallait faire pour obtenir cela, mais même si j'ai pour habitude de ne jamais regretter mon passé, je peux dire qu'en cette période les idées de Pavelic ne me convainquaient que parce qu'elles avaient le soutiens de l'Eglise. Et encore. Un mouvement anti fasciste emergea dès 1941 conduit par le croate Josip Broz Tito, derrière lequel je me rangeait également. A partir de 1943 Tito devint majoritaire chez moi et moi toute la yougoslavie, a l'insu des Tchetnitks serbes. Ensuite, dès la fin de la guerre, Tito réorganisa un gouvernement pour fonder la seconde yougoslavie, ou République fédérale de Yougoslavie, composée de six nations. Il avait éaglement proposé à Bulgarie et Albanie de s'y joindre dans un premier temps mais ils avvaient tout les deux refusés. Tant pis pour eux. La guerre avait été particulièrement mautrière pour nous tous. Les yougoslaves qui s'étaient alliés aux nazis furent montrés du doigts et durent payer des indemnités aux autres. Et ça ne me plaisait pas. J'avais assez trimé toute ma vie pour le faire pour les serbes en plus. Mais Tito sut calmer un peu nos ardeurs a tous et donner une certaine cohésion a notre « famille ».

Sous cette Yougoslavie communiste, nous avions rejoint le mouvement des Non-alignés dans la guerre froide. On avait assez de puissance militaire pour faire un pied de nez magistral a l'URSS et on en était très fiers. Si la constitution de 1963 réequilibre les pouvoirs, les inimités, peu après reviennent. Les croates voulaient être libres. Je veux être libre et c'est compréhensible.  A la mort de Tito la Yougoslavie s'éffrite. La crise au Kosovo et le regime en Serbie nous fait nous poser des question, a l'ouest de la république. Nous ne voulont plus être dominés par des serbes comme lors de la première Yougoslavie.

A la chute du mur de Berlin en 1989, la Yougoslavie entra en décomposition, ce qui provoqua les ien connues guerres ddes Balkans, autant ma guerre d'Indépendance que la guerre de Bosnie. Slovénie s'en était bien tiré lui, a s’esquiver comme ça, tandis que les serbes ne se génaient pas pour envoyer ce qu'il restait de l'armée yougoslave. La contre offensive croate fut violence, mais après le massacre de Vukovar je ne répondait plus de rien. L'opération tempête (ou oluja) en Kraljina fut très bien menée, une grande victoire qui chassa les serbes qui envahissaient mon territoire. Puis la guerre de Bosnie fut un peu compliquée, déjà parce que je devait m'occuper de ma propre guerre, mais aussi parce que j'avais mes intérêts a ma battre pour et contre la Bosnie. Au final on trouva un arrangement mais ce fut long. L'indépendance, la vraie, fut proclamée le 25 juin 1991, et chaque année la date est conservée pour la fête nationale. On aura parlé pendant ces guerres « d'épurage ethniques » mais chez nous chacun considérera que l'autre avait commis un génocide, même après les accords de Dayton.

Après l’indépendance beaucoup de choses se sont passées. Franjo Tudjman dut reconstruire le pays, mais Tudjman avait un coté très autoritaire. Des réformes libéralisent le pays puis je dus faire de la diplomatie a l'étranger, créant des liens avec certains que je n'avais parfois que très peu vus. Il se trouva que les asiatiques étaient des gens qui me parurent bien sympathiques et avec lesquels je pouvais m'entendre. Aux dernières nouvelles, j'ai intégré l'OTAN, puis l'Union Européenne en 2013, ce malgré quelques restes de  litiges frontaliers. En tout cas, cela laisse a présager que pour la suite j'ai moins de soucis a me faire, j'ai bien obtenu ce que je voulais au final...


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slovénie
→Ta folk je čist zmešan
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 30/12/2012
Age : 19

Tout sur une nation. ♪
{ Nom Humain.: Aleksej Eržen
{ Fiche de relations.: http://thats-the-earth.forumactif.org/t55-aboulez-le-paquet-de-curly-sloveninja
{ Fiche de présentation.: http://thats-the-earth.forumactif.org/t12-dites-la-verite-mais-partez-tout-de-suite-apres-republika-slovenija

MessageSujet: Re: Bodyguard ♦ Čovjek snuje, Bog određuje.   Dim 6 Sep - 11:33

Par principe, un croate ça se valide pas.

Bon sinon, soyons un peu sérieux.
Tout est fortement ok, tu brilles, sauf l'utilisation des temps et la formulation parfois un peu maladroite mais je chipote. J'suis passé un peu vite sur l'Histoire, mais tout m'semble bien même si j'ai pas pu tout vérifier car elle est bien complète cette partie. :'D

Tu passes chez les validés même si un p'tit coup de correction serait cool et voilà. Bienvenue chez nous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Bodyguard ♦ Čovjek snuje, Bog određuje.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I’m your body guard
» (M/PRIS) GASPARD ULLIEL ◊ big bro' & bodyguard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« Draw a circle that's the Earth ♪ » :: Premiers pas ♫ :: { A vos plumes ♪ :: Fiches validées ♪-
Sauter vers: