« Draw a circle that's the Earth ♪ »
{ Bienvenue sur notre forum !
N'hésites pas à t'inscrire ! Tu verras, tout les membres et personnages sont vaccinés, pis ils sont pas méchants~!

Nous t'attendons~

« Draw a circle that's the Earth ♪ »


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ej slaveni [Slovenija - Seconde Yougoslavie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Croatie
Nothing but rakjia
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 05/09/2015

Tout sur une nation. ♪
{ Nom Humain.: Tomislav Kovačević
{ Fiche de relations.: http://thats-the-earth.forumactif.org/t258-adriatique-diplomatie#1272
{ Fiche de présentation.: http://thats-the-earth.forumactif.org/t257-bodyguard-covjek-snuje-bog-odreuje

MessageSujet: Ej slaveni [Slovenija - Seconde Yougoslavie]   Mer 9 Sep - 23:08


One step beyond

   

"Kad Hrvat Srbinu kaže 'Brate!'
Kad Slovenci piće plate
Kad se Crnogorci posla late
A Makedoncima povise plate
I kad Bosanci sve to shvate
Biće opet SFRJ, brate!



Belgrade. Par principe il n'aimait pas vraiment cette ville, ses habitant serbes, son homologue qui l'avait pour capitale. La rancœur sourde qu'il entretenait au fond de lui n'éclaterais cependant pas, cette fois, il le savait. Ne plus jamais se laisser aller a ces sentiments nationalistes, croire en Tito, le respecter et respecter tout ce qu'il faisait de bien pour son pays. Ou ses pays. Peu importait. Il n'était pas le seul des 6 a avoir été allié aux nazis en partie, durant la précédente guerre, mais il se devait de faire profil bas pour ne pas que revienne l'image déplaisante du fascisme avec laquelle on le stigmatisait bien volontiers. Les serbes en voulaient aux croates, qui en voulaient aux serbes, et il en allait ainsi depuis longtemps. Seul Tito avait pu équilibrer les choses de manière a ce que chacun taise sa haine de l'autre et avec cela ils en apprenaient a s'accepter.

Les nations balkaniques avaient toujours été prises entre les grands empires Européens, sans que ceux ci ne se soucient de leur culture ou identité.  Aujourd'hui, grâce a leur union, leurs cultures pouvaient être reconnues dans le monde entier et c'était non négligeable. Non alignés dans cette guerre froide, il auraient presque pu constituer un troisième front, après leur pied de nez magistral a leurs confrères slaves de l'URSS et leur communisme non dissimulé.

Mais revenons en a Belgrade. C'est ici qu'il logeait à mi temps, en tant que république fédérée. L'autre partie du temps il était chez il et il préférait de loin la Croatie a cet endroit. Mais bon il fallait un lieu  pour se réunir et la Yougoslavie avait toujours eu sa capitale au même endroit que Serbie. Au moins avaient ils encore une maison qui leur était propre, leurs quartiers et pouvaient conserver un tant soit peu leurs habitudes. Au moins ils pouvaient se réunir sans s’engueuler, en restant courtois les uns avec les autres lorsque Tito veillait. Il rentrait sous une pluie battante vers le petit appartement qu'il avait choisi. Le slave vivait seul, bien qu'il n'ai jamais été pas grand adepte de la totale solitude. Croatie ferma son parapluie lorsqu'il arriva sur le pas de sa porte. C'était un parapluie sestine, ce qui dans la capitale serbe faisait une tache de Croatie, une sorte de mini sacrilège. Des gouttes prestes vinrent s'échouer dans ses cheveux avant qu'il n'ouvre la porte et ruisselèrent le long de ses mèches brunes. Il entra. L'intérieur était chichement éclairé, la peinture avait quelques craquelures, mais l'immeuble avait son histoire, une certaine vieillesse qui avait plu au balkanique.

Tomislav monta les escaliers de son pas lourd. Les marches craquaient chaque fois qu'il avançait et son parapluie laissait une traînée de gouttes derrière lui. Il n'aimait pas vraiment voir le temps couvert, ça le rendait maussade. Le croate sortit un trousseau de clefs et s’employa a ouvrir la porte de son appartement, à l'étage. Une fois la porte ouverte il entra, abandonnant son manteau sur un rebords prévu a cette effet et déposa dans le même mouvement son parapluie. L'endroit ou il vivait était calme. Trop calme. Il se dirigea vers la cuisine, espérant y trouver de quoi faire. Son regard tomba sur une bouteille de rakjia neuve, qu'il se résolut a aller ouvre, mais il s'interrompit dans son geste, songeant que boire seul avait bien peu d’intérêt.

Croatie hésitait a repartir a travers les rues de la capitale serbe et aller trouver un endroit ou il ne serait pas désespérément seul et désœuvré. Puis il avisa ce qu'il avait autour de lui, le choix étant vite fait. Il ne mit guère de temps a s’apprêter pour ressortir, ayant emmené sa bouteille de rakjia et une boite de licitarsko.

De nouveau Belgrade, la pluie, et la perspective d'une nouvelle réunion bientôt. Croatie savait ou logeait les autres, bien qu'il ne sache pas vraiment si il serait reçu. La personne a loger le plus proche de chez lui était le slovène et c'était tout naturellement qu'il se dirigea vers sa demeure, certes il arriverait à l'improviste, mais le slovène n'avait pas de raison de le laisser dehors, quoiqu'il en soit.

Le slave de l'adriatique se rendit donc sur le seuil de la porte de son confrère, attendant et espérant une réponse positive. Ceci dit il aurait très bien pu  faire comme les autres soirs, comme il s'était toujours débrouillé sans trop de problèmes, mais la perspective de voir un visage familier ne lui déplaisait pas. Il sonna deux fois, l'eau ruisselant sur ses vêtements, son parapluie de nouveau fermé.

 
   

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slovénie
→Ta folk je čist zmešan
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 30/12/2012
Age : 19

Tout sur une nation. ♪
{ Nom Humain.: Aleksej Eržen
{ Fiche de relations.: http://thats-the-earth.forumactif.org/t55-aboulez-le-paquet-de-curly-sloveninja
{ Fiche de présentation.: http://thats-the-earth.forumactif.org/t12-dites-la-verite-mais-partez-tout-de-suite-apres-republika-slovenija

MessageSujet: Re: Ej slaveni [Slovenija - Seconde Yougoslavie]   Jeu 10 Sep - 22:17

Our Own Path
Ft Croatie
Aleksej n’est pas quelqu’un de frustré.

Du moins, il n’a jamais eu de raison de l’être auparavant alors que depuis quelque temps, il a, ils ont même, la Yougoslavie. Une de ces choses qui sur le papier fait bien, que la propagande rend utopique et que les faits questionnent. En soit, maintenant que c’est Tito qui s’occupe de gérer toute cette ménagerie, ce n’est pas si mal. Le blond a rarement vu ce qu’il est désormais censé appelé sa famille aussi calme durant une cohabitation. Mais ce n’est pas parce que les Balkans ont l’air calme que tout va bien et le slovène cherche à se le démontrer.

Le voilà donc à la table de sa cuisine, tâchant une feuille de façon brouillon, mêlant tout aussi bien reproches que compliments. Essentiellement des douces critiques sur ce qui soulève un nationalisme chez lui, en Slovénie. Car même si Tito les confine souvent à Belgrade, ils ne sont jamais chez eux. Quand il le faut, que leur présence est requise, ils résident tous à la capitale, mais éparpillés. Rien que la maisonnette qui lui sert de logement témoigne du fait qu’ils sont toujours un peu coincé quant au fait de vivre ensembles. Ce n'est pas assez grand pour vivre avec les autres yougoslaves, et tant mieux. Puis surtout, il ne pouvait renoncer à son habitude des maisons, même dans la capitale serbe. Peut-être que cette habitation est petite, mais il dit cosy. Peut-être qu’il n’a pas autant de choses à bricoler ici qu’à celle de Ljubljana, mais c’est toujours ça de pris. Aleksej a besoin d’une propriété où il peut s’occuper, et ça lui convient. Pour le moment. Le premier étage est un fouillis des essentiels : le salon empiète sur la cuisine ou bien l’inverse ; toilettes, salle de bain et débarras sont données dans un petit couloir adjacent ; l’entrée est assez grande pour caser une personne adulte seule ; l’étage ne comporte qu’un bureau et une chambre qui se mangent dessus.

Et puis comment a-t-il fini par divaguer sur sa résidence ?

Un grognement de frustration mêlé d’un soupir s’échappe de la gorge du slovène qui s’étale sur son tas de feuille. Il ne finira pas cette tâche qu’il s’était donné ce soir. Il ne veut même pas y penser tiens ! Il a juste envie d’être las, la mine déjà grisée par la seule vue de gouttes ruisselantes sur les carreaux lui faisant face. Ce n’est pas comme s’il ne pleuvait jamais à Ljubljana, loin de là, seulement se dire que c’est chez soi atténue sûrement le caractère blasant de la chose. Aleksej est sûr que chez les autres nations qui composent cette fédération, ça leur fait aussi. Ou alors il va devoir avouer un gros problème de patriotisme qui n’a pas lieu d’être. Du moins, pas autant.

Heureusement pour lui, avant qu’il perde son si réputé calme, quelqu’un se manifeste à la porte et il faut au blond un moment pour le comprendre. Soigneusement, il range son stylo, glisse la feuille encrée des choses qu’il ne dira jamais sous la pile de papiers blancs et se lève. Si le trajet entre la table et la porte n’est pas bien long, c’est dans l’entrée qu’une de ses mains s’affaire à défroisser sa chemise tandis que l’autre trouve la poignée. Rien n’est dit quand il constate que c’est au croate qu’il ouvre. Pas besoin : ses yeux qui inspectent l’autre nation traduisent déjà une certaine incompréhension. A-t-il loupé quelque chose ? Au vu de la bouteille que le brun tient, quelque chose à fêter ? A défaut de savoir et d’avoir à faire à quelqu’un de mouillé, il presse l’homme à rentrer, murmurant un ordre concernant le déchaussement au niveau de l’entrée et de devoir refermer la porte après lui. . Il y a aussi un « fais comme chez toi » dont l’audibilité souffre avec la disparition du slovène dans la salle de bain pour s’emparer d’une serviette qu’il lance ensuite sur le croate.

▬ Ou tu peux prendre une douche, si tu n'es pas pressé.

Qu’il souffle en prenant place sur le petit canapé, grimaçant à l’idée que le brun est bien parti pour mouiller son intérieur. Ceci dit, il a l’impression d’avoir été assez poli pour quelqu’un qui ne comprend pas tout, ce dont la fin de sa phrase la plus audible témoigne en offrant une interrogation muette au visiteur impromptu.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Croatie
Nothing but rakjia
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 05/09/2015

Tout sur une nation. ♪
{ Nom Humain.: Tomislav Kovačević
{ Fiche de relations.: http://thats-the-earth.forumactif.org/t258-adriatique-diplomatie#1272
{ Fiche de présentation.: http://thats-the-earth.forumactif.org/t257-bodyguard-covjek-snuje-bog-odreuje

MessageSujet: Re: Ej slaveni [Slovenija - Seconde Yougoslavie]   Sam 12 Sep - 0:55


Inside. Balkan pride

   


- Dobar dan, Slovenija

Ce que rappellait le slovène a voix basse étaient des règles de bases pour lui. Probablement que dans les gènes slaves il y avait celles d'une hospitalité particulière, faisant que l'hôte et l'invité se devaient de mettre du leur pour rendre la cohabitation agréable a l'autre. Il se déchaussa, posa son parapluie sestine a coté du pas de la porte et pendit sa veste a un portemanteau. Ainsi, il était plutôt relativement sec, hormis quelques mèches. C'était l'intérêt de posséder un parapluie. Mais il se plia tout de même au bon vouloir du maître de maison, non seulement parce que l'invitation a aller se laver n'était pas refusable, mais aussi parce qu'il adorait réellement pouvoir se détendre après une journée chargée sous l'eau chaude. Avant cependant il prit soin de poser les quelques denrée qu'il avait apporté.

Il attrapa la serviette au vol et la cala sur son bras. Il n'avait pas de mauvais réflexes, après tout il lui arrivait de faire du basket a l'occasion.

- Hvala, je reviens.

Tomislav savait ou se situait la salle de bains pour être déjà venu. Chacun connaissait a peu près le lieu de vie des autres. De l'extérieur ce n'était généralement que des petites maisons de Belgrade ou des appartements dans de bas immeubles. Mais l'intérieur était toujours très fortement systématiquement caractéristique de la nation qui y vivait. Ainsi il y'avait dans la capitale serbe 5 îlots de différentes nationalités, organisés tels que l'on pourrait s'y sentir en territoire étranger. Tout cela pour dire qu'il trouva la pièce dédiée a se laver et s'empressa de se dévêtir. La douche fut rapide et efficace. Pour ainsi dire, le croate avait une attitude basiquement nonchalante, avec peu d’alacrité à l'ouvrage, mais il savait très bien rapidement faire ce qu'on lui demandait, lorsqu'il consentait à obéir.

Le slave de l'adriatique ressortit donc, propre, vêtu d'une chemise bien repassée, un pantalon sobre et une inévitable cravate. Il était pour ainsi dire en civil et cela lui allait très bien. L'armée dans cette Yougoslavie était le serbe. Autant qu'il en était une des têtes pensantes, que Bosnie fournissait des ouvriers, etc... La symbiose entre les nations devait être bonne pour assurer la coopération de tout ces Balkaniques a la fierté non toujours dissimulée. Il récupéra ce qu'il avait apporté pour les offrir à son hôte. La tradition voulait qu'on ne vienne jamais les mains vides chez quelqu'un et comme il n'avait pas eu le temps de cuisiner il avait prit ce qui lui était tombé sous la main chez lui.

Tomislav avisa vers ou était le slovène, après avoir fait un petit tour des lieux. Lorsqu'il se trouva en face de lui, sans doute un peu plus présentable, bien qu'il tachait d'être présentable un minimum dans la vie courante, il répondit à la question qu'il avait capté émanant de lui, car c'était tout de même une question qui avait sa logique, en soi, et qu'il aurait sans doute posé lui même d'ailleurs.

- Je viens simplement parce que je voulais discuter un peu. Si ça ne dérange pas trop je resterais quelques heures, ça nous permettra de parler un peu de la prochaine réunion. La rakjia et les licitarsko c'est pour toi sinon.

Le croate posa donc de nouveau ce qu'il avait pris, puis s'installa, vu que son homologue lui avait dit de faire comme chez lui, sur une chaise. Il n'offrait pas de sourire radieux mais  a la limite un leger sourire qui signifiait clairement qu'il était content d'être ici, de ne pas être seul, d'être dans un autre ilot que le sien au sein de la capitale serbe. Il observa les alentours.

- Ca a un peu changé depuis la dernière fois que je suis venu... Il y a plus de choses peut être. En tout cas c'est largement mieux que Beograd sous la pluie. Comment tu vas toi ?

Il n'avait pas beaucoup l'occasion de voir le slovène seul a seul, comme ils se voyaient assez peu hormis lorsqu'ils étaient tous ensemble. A la rigueur il allait voir un peu Bosnie mais il était vrai que son voisin du nord et lui avaient chacun eu a faire de leur coté respectif pour avoir un contact plus privilégié que cela....

 
   

_________________



Dernière édition par Croatie le Mer 16 Sep - 0:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slovénie
→Ta folk je čist zmešan
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 30/12/2012
Age : 19

Tout sur une nation. ♪
{ Nom Humain.: Aleksej Eržen
{ Fiche de relations.: http://thats-the-earth.forumactif.org/t55-aboulez-le-paquet-de-curly-sloveninja
{ Fiche de présentation.: http://thats-the-earth.forumactif.org/t12-dites-la-verite-mais-partez-tout-de-suite-apres-republika-slovenija

MessageSujet: Re: Ej slaveni [Slovenija - Seconde Yougoslavie]   Lun 14 Sep - 21:40

Ljubo doma, kdor ga ima
Ft Croatie
L’invitation à prendre une douche semble plaire au croate puisqu’un remerciement après, le voilà engouffré dans la salle de bain. Il n’est pas pressé, conclut alors le slovène en réprimant un bâillement. Le blond a donc quelques minutes pour fermer les yeux, la joue fermement pressée contre son poing. Un instant pour souffler et marquer la pause entre son travail officieux et la venue de son voisin frontalier. Ce n’est pas comme s’il n’était pas habitué à recevoir, non. Juste pas de ce côté-ci de la famille. Et avec la guerre qui s’est achevée, il n’est plus sûr de vouloir un jour revoir la tête de ses cousins italiens à sa table. Surtout qu'ils ont encore le don de l'e.. L'enquiquiner sur les terres qu'ils osent clamer.

Ceci dit, il ne veut pas y penser pour le moment.

Il a un invité et cherche à se détendre pour avoir l’air le plus agréable possible. Il ne parle pas tant que ça aux balkaniques : les rares fois où il le fait, ce sont lors des réunions quand il cherche à passer la parole de ses intellectuels sur des stratégies économiques. Rien de personnel, rien de chaleureux, que du travail. Quelques accrochages parfois, mais en même temps, c’est normal. Ils sont yougoslaves, Balkans pardi ! Ils sont sur quelques points pareils et ont le sang affreusement chaud quand il le faut. Mais ils restent cependant eux, avec leurs personnalités et origines diverses et ne peuvent de ce fait pas toujours s’accorder. Et ça, ça fait amuse Slovénie. Les échanges qu'ils entretiennent ont au moins le mérite d'être vivants ! C’est toujours ça de pris, non ?

Mais passons car l’outrageusement plus grand balkan que lui, lui refait don de sa présence. Non sans avoir fait un petit détour, bien qu’Aleksej ne pense pas que son chez-lui ai beaucoup de choses à montrer. Le slovène hume donc son contentement à la vue du changement de tenue quand il daigne rouvrir ses yeux pour les braquer sur la silhouette lui faisant nouvellement face. Il s’assoit donc plus convenablement pour entendre ce que le croate à lui dire, les lèvres étirées en une fine ligne.

- Je viens simplement parce que je voulais discuter un peu. Si ça ne dérange pas trop je resterais quelques heures, ça nous permettra de parler un peu de la prochaine réunion. La rakjia et les licitarsko c'est pour toi sinon.

La bouteille ramène un sourire sur le visage du slovène et l’annonce de la pâtisserie lui fait réprimer un rire. Comment un gâteau peut-il avoir l’air aussi kitch ? Mais l’intention est là, ou peut-être pas d’ailleurs et il s’en fiche bien au passage. Le licitarsko sera sûrement mangé aujourd’hui en même temps que la bouteille sera descendue puisque le brun a prévu de ne pas partir de suite. Enfin tout le programme n'est pas à la convenance du blond qui préférerait nettement plus échanger des banalités que se préparer à une réunion future. Avec un peu de chance,  ils resteront sur un échange cordial et tout ira pour le mieux dans le meilleur des mondes. Aleksej en est donc à regarder les lèvres de son voisin s'agiter pour débiter quelques phrases pour faire la discussion qui amènent à une question polie à laquelle il faut au blond quelques minutes pour répondre. Il a un air amusé placardé sur le visage, mais pas méchant. Au fond, il est même un peu content de voir quelqu'un sans avoir besoin de parler Yougoslavie même si tout chez le croate ne peut que lui rappeler le nom de leur famille.

▬ Tout est plus beau que cette ville sous la pluie.

Commence-t-il en se levant, ses mains de nouveau sur sa chemise pour la rendre présentable avant qu’elles ne saisissent les présents pour les mettre sur la table de la cuisine. Ceci fait, il fouille dans tiroir et placard pour sortir verres, assiettes et couverts. Et même s’il n’est pas si loin du champ de vision du croate et qu’il doit parfaitement l’entendre, il hausse doucement la voix pour continuer.

▬ Ça reste tout de même tristement sobre. Un soupir se fait entendre avant qu’il ne reprenne plus gaiement, Mais je vais plutôt bien ! Et toi ? Ça va ? Tu as du nouveau à raconter ?

Et c’est plutôt ironique avec du recul, comme question. Ce n’est pas comme si les deux parlaient souvent, encore moins d’eux. Mais de là où il est, il a toujours un sourire amical placardé sur le visage autant par principe de faire bonne impression, autant parce qu’intérieurement il se sent fichtrement maladroit. Enfin, tous ses gestes jusque-là sont soignés, mais il n’est pas sûr d’être aussi à l’aise avec son voisin qu’il pourrait l’être avec d’autres. Ce qui est un peu étrange, vous en conviendrez. M’enfin. Tout est sorti et ce qui doit être rangé l’est, pour que son invité profite au mieux de ce qu’il a apporté quand il le voudra. L’hôte hésite un instant à lui demander s’il veut boire quelque chose mais il regagne bien vite sa place pour se faire plus présent. Au pire des cas, il ne doute pas que l’autre lui fera savoir quand est-ce que les bouteilles seront ouvertes et bues, à la manière de bons slaves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Croatie
Nothing but rakjia
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 05/09/2015

Tout sur une nation. ♪
{ Nom Humain.: Tomislav Kovačević
{ Fiche de relations.: http://thats-the-earth.forumactif.org/t258-adriatique-diplomatie#1272
{ Fiche de présentation.: http://thats-the-earth.forumactif.org/t257-bodyguard-covjek-snuje-bog-odreuje

MessageSujet: Re: Ej slaveni [Slovenija - Seconde Yougoslavie]   Mer 16 Sep - 0:30


Jedna lasta ne čini proljeće.

   
Croatie s'était bien installé, mais il partait du principe qu'il ne dérangeait pas. Donc par conséquent qu'il pouvait rester tant que le slovène ne manifestait pas clairement qu’il devait partir. Ou quand il voudrait partir. Il avait trouvé le sourire de son homologue un peu moqueur quand celui ci avait vu les licitarsko. Il avait haussé les sourcils, étant sensible aux critiques par rapport a la nourriture de chez lui. En l’occurrence c'était des pains d'épices décorés, sans doute les pâtisseries les plus typiques de Zagreb. En tout cas quelque chose qui ne se faisait qu'en Croatie. Il se demanda si il n'aurait pas du emmener autre chose de moins représentatif, puis il se dit que de toute façon le slovène n'avait rien dit donc encore une fois ca servait a rien de se poser des questions la dessus.

Il le suivit du regard lorsqu'il alla préparer la table. Tomislav aimait définitivement l'hospitalité des autre slaves, déjà parce que cela lui permettait de s'incruster impunément, mais en plus parce que cela se rapprochait plus de sa façon de faire que lorsqu'il avait affaire aux latins ou aux germaniques. De toute façon il avait bien tendance a considérer les yougoslaves comme sa seule famille, bien que pour la plupart il ne puisse retracer ses exacts liens de parenté. Par Hrvati il était de fait lié a tout les slaves, mais de manière un peu éloignée. Le croate avait eu beaucoup de liens avec les germaniques et les latins (et ironiquement il avait été partagé entre les deux), mais jamais rien qui fasse qu'il se sente en famille dans ces ethnies. Oh certes il ne lui en fallait pas beaucoup pour se mettre à l'aise, retrouver son équilibre, mais il n'avait pas vraiment vu beaucoup d'époques faciles pour lui.

Croatie ne put qu'acquiescer quand le slovène fit remarquer qu'il aimait tout mieux que Belgrade sur la pluie. Alors il n'était pas le seul à ne pas être a son aise dans la capitale serbe. Ca le rendait toujours content quand même avec une allusion, on s'employait a ne pas donner de crédit au serbe. Les sentiments nationalistes étant ce qu'ils étaient, Tomislav n'avait pas vraiment tout perdu de l'Etat Indépendant de Croatie. Parce que le régime oustachi s'était basé sur des sentiments existant déjà dans la population croate, la rancune contre les serbes et la volonté d'avoir une patrie qui ne puisse pas être soumise à l'influence étrangère. Bon enfin il sentait a ce moment que le slovène n'en pensait pas moins, ce qui lui assura qu'il avait fait le bon choix de venir ce soir.

Sinon il allait bien, ce qui était une bonne chose, par les temps qu'ils couraient valait mieux qu'aucune d'eux ne flanche, ils étaient le troisième bloc de la guerre froide, et si ce bloc vacillait alors l'Est ne tarderait pas a les engloutir comme un gros monstre rouge. Puis la question lui fut retournée come il s'y attendait, et un petit sourire content ornait ses lèvrees depuis le mome nt ou il s'était vraiment senti à l'aise. Tomislav était peu capable d'hypocrisie, ou alors cela il avait perdu la main. Certes sous l'Empire il devait un peu en user, mais généralement ses expressions suivaient sa pensée immédiate sans qu'il y reflechisse.

Pour la dernière question il avait à répondre. Déja son Istrie et sa Dalmatie étaient toujours un peu trop exposées aux Italiens Italiens qui adoraient revendiquer des territoires Croates, ces fourbes d'enfants de Vénitiens, mais il avait aussi d'autres problèmes, concernant surtout la Yougoslavie directement. Comme a son habitude il éluda le mauvais de sa réponse, il n'avait jamais tenu a montrer ses difficultés et ce n'était pas aujourd'hui qu'il commencerait.

- Je vais très bien, j'étais en train de réflechir a quel candidat je pourrais présenter pour l'Eurovision, parce que cette année, j'espère bien qu'on enverra des croates. Après faut encore qu'on prépare la grosse saison touristique, enfin dès que je pourrais rentrer quoi.

Des belles banalités en somme. Mais çça allait les banalités. Il pouvait communiquer comme ça aussi tant qu'il communiquait. Son regard se posa sur la bouteille de rakjia et il ajouta en riant un peu :

- Tu sais je ne l'ai pas emmené pour qu'elle décore la table, même si je sais qu'ellle est très jolie cette bouteille. Tu veux bien nous l'ouvrir ?

 
   

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slovénie
→Ta folk je čist zmešan
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 30/12/2012
Age : 19

Tout sur une nation. ♪
{ Nom Humain.: Aleksej Eržen
{ Fiche de relations.: http://thats-the-earth.forumactif.org/t55-aboulez-le-paquet-de-curly-sloveninja
{ Fiche de présentation.: http://thats-the-earth.forumactif.org/t12-dites-la-verite-mais-partez-tout-de-suite-apres-republika-slovenija

MessageSujet: Re: Ej slaveni [Slovenija - Seconde Yougoslavie]   Dim 27 Sep - 23:41

Na zdravje !
Ft Croatie
Il voulait des banalités ? Il est servi. L’hôte écoute avec plus ou moins d’attention les dires que peut lui délivrer le croate. Cette histoire d’Eurovision déplaît au slovène mais son visage ne le montre que très peu, toujours dans un but personnel de rester agréable. Ce n’est pas qu’il n’aime pas le concours, mais à l’image de son invité il aimerait pouvoir y promouvoir des mélodies et des voix de chez lui. Sauf que « chez lui » a un drôle de sens avec la Yougoslavie. Le brun parle aussi tourisme mais cette partie passe au-dessus du blond qui était occupé à grommeler intérieurement sur le premier sujet abordé.

Puis, plus vite qu’Aleksej ne l’aurait imaginé, son voisin évoque la bouteille avec un léger rire.

- Tu sais je ne l'ai pas emmené pour qu'elle décore la table, même si je sais qu'ellle est très jolie cette bouteille. Tu veux bien nous l'ouvrir ?

Il ne peut qu’acquiescer gentiment avant de se relever, un énième sourire étendant ses lèvres pour répondre au rire de l’autre qui s’efface dès qu’il est en cuisine. Ses doigts aux ongles un peu trop longs et aux coupures témoignant d’un travail manuel récent s’affairent à ouvrir la bouteille. Une moue soucieuse dessine les traits de son visage quand il remplit les verres. Depuis combien de temps n’a-t-il pas bu tranquillement avec quelqu’un ? Un moment pour sûr, ce qu’il enquille aux meetings et après ne comptant pas vraiment. Encore moins la bière qui passe quand il est seul et bien ennuyé. Et puis bref. L’alcool est servi, la bouteille reposée au milieu de la table et le demoiseau regagne les côtés de l’invité. Ou plutôt son dos. Le slovène profite que l’autre soit assis pour attraper son épaule droite et poser sa tête sur la gauche avant d’agiter le verre devant le nez du croate. Pas trop fort non plus, il ne tient pas à en mettre partout. Et pas sûr que l'autre slave le prendra bien s'il gâche le précieux nectar.

▬ Si monsieur veut bien se diriger vers la cuisine~.

Chaque mot est presque chanté et il fourre le verre dans la main du brun. Ceci fait il peut se remettre à respecter au strict minimum l’espace vital de son voisin. Ce n’est pas comme si Aleksej est habitué à être tactile avec les yougoslaves, et comme si eux étaient habitués à subir les élans du blond. Ensembles ils sont sérieux, enfin, autant que des balkans peuvent l’être. Et il a sûrement l’air d’un sale con aussi hautain qu’égoïste quand il le veut. Hell. Ils ont tous l’air aussi aimable que des portes de prison quand ils ont décidé de ne pas jouer à la gentille petite famille yougo de Tito. Du coup c’est un peu étrange de s’attabler avec convivialité avec l’un d’eux. Du coup c’est un peu étrange de s’attabler avec l’un d’eux. Et pourtant il est bien là, les fesses calées au fond de sa chaise et les jambes croisées, prêt à trinquer. Il a les yeux rivés sur la rakjia et toutes ses pensées dirigées sur ceux qui pour une fois ne les entourent pas. Il y a un râle coincé au fond de sa gorge quand il repense aux choses peu plaisantes qui ponctuent leurs vies actuelles.

▬ Na zdravje Tomislav !

Que le slovène s'exclame jovialement, verre en l'air dans un mouvement de célébration. Il n'y a rien à fêter sauf peut-être la visite impromptue du croate. La pâtisserie dite kitsch trône sur la table et lui fait de l’œil. Ceci dit, il n'y touche pas, préférant boire une gorgée pour goûter l'alcool avant de le finir cul-sec. Et le couteau lui, est sagement glissé du côté de la Nation voisine.

_________________

❝ Feel the roses, feel the pride


© Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Croatie
Nothing but rakjia
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 05/09/2015

Tout sur une nation. ♪
{ Nom Humain.: Tomislav Kovačević
{ Fiche de relations.: http://thats-the-earth.forumactif.org/t258-adriatique-diplomatie#1272
{ Fiche de présentation.: http://thats-the-earth.forumactif.org/t257-bodyguard-covjek-snuje-bog-odreuje

MessageSujet: Re: Ej slaveni [Slovenija - Seconde Yougoslavie]   Jeu 1 Oct - 23:47


Živjeli !

   
Le croate n'attendait pas de trop pour prendre ses aises. La seule chose qu'il regrettait ici était sans doute de ne pas avoir de pantoufle et donc de devoir rester en chaussette. Un non slave pourrait lui reprocher d'accorder un peu trop d'importance aux règles d'hospitalité. En tout cas, lorsqu'il recevait, chez lui il faisait toujours tout dans les règles de l'art, comme il aimait à le considérer. Son regard ne fit que suivre le slovène qui n'avait pas continué la discussion sur les sujets engagés et qui s'était rendu en cuisine. Bon. Mauvais sujets. Ce n'était pas grave, des sujets il en avait à la pelle, bien que lorsqu'il s'agisse d'établir le contact il bouclait souvent sur les mêmes dans le but de trouver un point d'accroche à la discussion. Au moins ca lui évitait de trop reflechir. Son regard suivit de nouveau le slovène quand il revint, puis, pour ne pas se faire de torticoli quand l'autre slave avait décidé de passer derrière, il regarda devant lui. Il fronça un peu les sourcils face au petit manège de son voisin, mais bon, il était de bonne humeur alors il n'avait strictement aucune raison de prendre les choses mal. C'est juste que cette facon de faire le rendait n brin perplexe.

Tomislav attrapa le verre et se leva. Puis oui il voulait bien le suivre, donc il n'avait rien a ajouter. Il n'allait pas très vite, pour siroter un peu l'alcool sur le chemin. Le liquide ambré lui plaisait, un peu trop d'ailleurs et il tentait de veiller a ne pas trop en abuser. Croatie était un champion toute catégories quand il s'agissait de ne pas être coopératif et de se montrer soudainement detestable. Et connu pour ça dans les Balkans aussi. Le croate n'était pas forcément le plus apprécié des Yougoslaves mais il faisait des efforts pour les autres, tout de même, il tentait de faire en sorte de faire des concession pour preserver l'unité. Parce que lui il aimait beaucoup Tito. En même temps Tito était croate. Enfin croato slovène pour être plus précis. Quelle ironie.

Il prit donc une chaise pour se caler a cette table en face de son... Homologue ? Il ne connaissait pa l'éventuel lien de parenté qu'il pouvait avoir avec lui, d'ailleur établir des liens de parenté entre tout les slaves était chose compliquée. Déja que les slaves du Sud se démarquaient nettement, mais même au sein des slaves du Sud ceux de langue serbo croate étaient indéniablement plus proches entre eux. Ce n'était pas important en soi. Bizarrement ils auraient du être plus proches que ce qu'il l'étaient aujourd'hui a vrai dire. Etant frontaliers, ayant eu une histoire proche, car soumis a des influences quasi similaires, les deux ne se connaissaient pas forcement en profondeur. Pas asez pour tout anticiper et pouvoir plaisanter librement autour d'un verre. Verre qu'il leva d'ailleurs avec un enthousiasme apparent moins accentué que celui du slovène, mais très présent. La compagnie plaisait trop au croate.

- Živjeli Aleksej !

Puis il descendit son verre, mais pas totalement cul sec, pour profiter du goût de l'alcool. Et il ignora le couteau qui lui était tendu. Il était occupé a chercher a relancer la discussion et pour cela vallait mieux inviter le slovène a donner le ton, puisque le croate n'avait pas de tabous et pouvait parler de tout et de rien, même des choses qui le mettaient en difficulté.

- Et toi de ton coté tu as des choses a raconter ?

Il s'attendait surtout a des banalités ou de l'actualité détachée du probleme yougoslave, vu que le slovène n'avait pas l'air emballé par le fait de parler du petit Etat de Tito... Dommage il n'aurait pas été contre pester sur le serbe de manière gratuite, même si en théorie il ne devrait pas.


 
   

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slovénie
→Ta folk je čist zmešan
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 30/12/2012
Age : 19

Tout sur une nation. ♪
{ Nom Humain.: Aleksej Eržen
{ Fiche de relations.: http://thats-the-earth.forumactif.org/t55-aboulez-le-paquet-de-curly-sloveninja
{ Fiche de présentation.: http://thats-the-earth.forumactif.org/t12-dites-la-verite-mais-partez-tout-de-suite-apres-republika-slovenija

MessageSujet: Re: Ej slaveni [Slovenija - Seconde Yougoslavie]   Jeu 22 Oct - 19:10

Videz vara
Ft Croatie
Le slovène aime bien donner ses appréciations sur une boisson ou un met, mais cette fois-ci il n’en fait rien. Il se contente d’apprécier un moment calme à deux, les doigts toujours serrés autour du verre et une partie de son esprit toujours dirigée vers la nourriture. Du côté son invité, le calme est sûrement apprécié, mais peut-être moins puisque le revoilà tentant de relancer la conversation. Le blond pourrait en rire s’il ne savait pas se maîtriser, ceci dit il lui lance tout de même un énième sourire mais cette fois amusé avant de s’enfoncer un peu plus dans sa chaise.

Il y a des choses qui ne se disent pas forcément, surtout entre balkans et  c’est encore plus vrai entre yougoslaves. Il lâche donc finalement son verre pour croiser les bras et froncer les sourcils, triant rapidement les sujets qui, en théorie, ne devraient pas être fâcheux. Puis il ne connait pas assez le croate pour lui parler comme un ami en lui desservant des banalités avec autant d’aise que lui. Il pourrait parler de tout ce bordel administratif ? De l’Italie et de l’Autriche qui lui cassent tout autant les pieds mais le deuxième à moindre mesure ? Du fait qu’un jour il va franchement foutre un coup de pied aux séants de Serbie et de Tito ? La nation blonde déglutit. Il n’a franchement que ça à raconter ? Wow, sa vie est fichtrement passionnante. Il pousse finalement un soupire résigné avant de se remettre plus ou moins correctement sur sa chaise, les coudes sur la table pour qu’il puisse appuyer son menton sur ses mains aux doigts entrelacés.

▬ Entre nous, pas grand-chose. Je devais prendre des nouvelles d’un haras de Lipizzans, cette race menacée à chaque guerre, mais j’ai eu du travail et du coup..

C’est un début ! Un début pas très prometteur, qui ne va pas tarder à déboucher sur de douces et gentilles insultes mais un début tout de même. Il lui semble que son « ami » ici présent n’a rien contre les chevaux donc ça devrait aller s’il a ce sujet en stock. Croatie aime aussi les chiens, non ? M’enfin, ses chiens. Slovénie n’a pas de telle bête chez lui, mais il devrait sérieusement y réfléchir. Et lui apprendre à aboyer contre les autres balkans. Un compagnon et un outil de coups bas adorable, pas étonnant que les Hommes le considère comme leur meilleur ami. M’enfin, cette parenthèse animalière non-sponsorisée par Animalis prend fin quand le très pas yougoslave de cœur reprend la parole.

▬ Mon peuple est coopératif au niveau de la charge de travail donnée mais ils veulent vraiment un rapprochement avec le reste du continent et par extension d'eux, je ne peux que le vouloir aussi et tenter de l'avoir.

Ce n’est pas une révélation qu’Aleksej tente de s’assurer, alors que son ton était nettement plus proche d’un murmure témoignant de son hésitation à dire ce qui vient de sortir plus ou moins tout seul. Il s’empresse donc de retrouver la bouteille pour se servir un verre, regarnissant au passage celui de son invité sans prendre note de s’il en reste ou pas, pour se sentir plus à-même de continuer.

▬ Si on finit par être une union fermée qui fait office de grande Serbie, j'invite ce dernier aux thermes et je le noie.

Parce que les seuls contacts sont des tentatives de résoudre des conflits territoriaux avec ses voisins au lieu d’aménager de quoi faire du commerce entre eux. Même s’ils en font ! Mais ils pourraient tellement faire mieux si le slovène et ses têtes pensantes se faisaient un peu plus écouter. Voilà donc Aleksej tout ronchon, les épaules tendues tant que le croate n’émettra pas un commentaire et le verre qui retrouve ses lèvres pour boire plus doucement. Il mettrait sa main à couper que ce n’est pas l’orientation de la conversation à laquelle le brun s’attendait mais, hey, surprises surprises ?

_________________

❝ Feel the roses, feel the pride


© Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ej slaveni [Slovenija - Seconde Yougoslavie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ej slaveni [Slovenija - Seconde Yougoslavie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Seconde fin : I'm Legend
» Malfrats de seconde zone
» ►│ " Ce baiser dure deux seconde, ce flirt, toute une vie ."│◄
» Prototypes de chars français de la seconde guerre mondiale
» Il paraît que les pétales de fleurs de cerisier tombent à la vitesse de cinq centimètres par seconde || Validée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« Draw a circle that's the Earth ♪ » :: Partie RPG ♫ :: { Europe ♪ :: Passé ♪-
Sauter vers: