« Draw a circle that's the Earth ♪ »
{ Bienvenue sur notre forum !
N'hésites pas à t'inscrire ! Tu verras, tout les membres et personnages sont vaccinés, pis ils sont pas méchants~!

Nous t'attendons~

« Draw a circle that's the Earth ♪ »


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ubuntu ungamntu ngabanye abantu | ZA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Afrique du Sud
Nation Arc-en-Ciel
avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 23/04/2016

Tout sur une nation. ♪
{ Nom Humain.: Nothembi Tshwane
{ Fiche de relations.: http://thats-the-earth.forumactif.org/t281-we-come-together-no-matter-the-weather-za#1372
{ Fiche de présentation.: http://thats-the-earth.forumactif.org/t278-ubuntu-ungamntu-ngabanye-abantu-za

MessageSujet: Ubuntu ungamntu ngabanye abantu | ZA   Sam 23 Avr - 10:31












Republic of South Africa

Afrique du Sud . Nothembi Winnifred Tshwane . Madame . Afrique . Angola, Zimbabwe, Lesotho, Swaziland, Namibie, Mozambique, UE (surtout Pays-Bas, Angleterre, France, Allemagne), les BRIC'S . Amwa . Heeeeu... IDK .
On m'a prise par les sentiments. Les personnes concernées se reconnaîtront . Je n'en ai pas trouvé  . Pas mal de choses . Avis sur le forum . 7/7 en général . Du thééé .


. Ce à quoi je ressemble .

Nothembi, c'est à la fois le physique typique des gens d'Afrique Australe et à la fois pas. Disons juste que la diversité dans son pays se voit dans son apparence. Non, elle n'est pas métisse ou comme l'on dit là-bas "coloured". Elle est bien africaine comme la majorité de sa population. Néanmoins il y a des détails qui trahissent ce multiculturalisme dont son pays est empreint.

Tout d'abord, il s'agit d'une grande femme. Elle n'a pas la taille moyenne des femmes de son pays, elle est bien plus grande, atteignant les 170 centimètres, 173,1 centimètres plus exactement. Les épaules de la jeune femme sont plutôt carrées et elle possède une bonne constitution physique. Loin d'être taillée comme une bodybuildeuse, il en demeure qu'elle possède un physique nerveux et athlétique.
Bien qu'elle ne soit pas particulièrement plantureuse, elle n'a pas de poitrine qu'elle puisse utiliser à son avantage (celle-ci est de la taille moyenne de son pays) ou des hanches très marquées, il en demeure que son corps reste féminin. La façon dont elle se meut et ses attitudes le rappellent bien. Elle a tout de même des abdominaux et les muscles bien formés.
On sera obligé de remarquer cependant une chose : ses jambes. Longues, fines et musclées. De vraies jambes de gazelles.

Comme toute autre nation africaine, la représentante de l'Afrique du Sud a la peau sombre. Bien sûr, la couleur de sa peau n'a rien à voir avec les pays de la corne de l'Afrique ou ceux juste au sud du Sahara. Sa peau est d'une part plus claire et d'autre part plus rougeâtre si l'on peut se permettre ce terme. Une couleur chaleureuse donc si l'on exclue deux zones. En effet, sur son cou et dans le bas de son dos, l'on peut remarquer deux morceaux de peau plus claire, blanche comme une européenne. Si elle avait été humaine comme les autres, l'on aurait pu dire que c'était parce que c'était du vitiligo, une maladie dermatologique mais dans son cas... En tant que représentante de l'Afrique du Sud, il est aisé de deviner qu'il s'agit de la représentation de l'Apartheid, ce régime politique qui institutionnalisa la séparation des ethnies. Cette peau porte également plusieurs cicatrices dues aux violences dans son pays, notamment le dos. Aah son dos n'a pas été épargné. En effet, trois longues cicatrices barrent son dos, trois cicatrices qui trouvent leurs origines en trois guerres : les Guerres Cafres, les Guerres Anglo-Boer et la Guerre Anglo-Zouloue. L'on peut également remarquer des tatouages, l'un représentant un bouclier zoulou sur le bras gauche, l'autre plus récent, représentant le drapeau de l'Afrique du Sud post Apartheid entouré de motifs faisant penser aux Ndebele. Elle possède pas mal de marques qui font référence à l'histoire de son pays, l'on pourrait citer ce trou cicatrisé sur son bras droit, particulièrement important, qui représente le "Great Hole" de Kimberley, le plus gros trou d'origine humaine au monde.

Passons à présent à son visage. En forme de cœur, aux pommettes marquées. Son nez est court et épaté, pouvant aisément être tordu à cause du rugby. Ses yeux, de forme d'amande et dénués de paupières comme ceux des Khoi San, sont d'un brun plutôt clair, teinté de miel et souvent laissent transparaître ses sentiments. Ceux-ci sont surmontés de sourcils non arqués, ils sont même assez droits et plutôt fins. Quand à sa bouche, elle est moins large que son nez, avec des lèvres bien pleines qui s'étirent souvent en un beau sourire communicatif, dévoilant des dents bien blanches.
Ce visage est encadré de cheveux bruns crépus qu'il lui arrive de les lisser. Ils sont plutôt courts mais ils poussent assez rapidement. Quand ils sont trop longs et qu'il y a besoin, elle les coupe sans remords.

Il convient de parler de ses habitudes vestimentaires. Nothembi aime les motifs, les couleurs mais à petite dose. Les imprimés africains, c'est beau, mais il ne faut pas en abuser. Elle affectionne les vêtements qui lui permettent d'être à l'aise, qui n'entravent pas ses mouvements.
Et les accessoires sont très importants pour elle. Son goût pour les bijoux est visible. On ne compte pas le nombre d'entre eux qu'elle porte chaque jour. Grosses boucles d'oreilles, bracelets bariolés, bagues à chaque doigt de couleur dorée. Celui qu'elle ne quitte jamais étant un diamant brut autour de son cou.


. Et dans ma tête ? .

Nothembi a toujours été une personne aventureuse et curieuse, aimant le danger et poussant à l'extrême ses capacités physiques dans le simple but de se tester. Le danger ? Elle le mange littéralement et ne connaît en aucun cas la peur (enfin c'est ce qu'elle dit). Elle possède un caractère bien trempé et ne se laisse pas marcher sur les pieds même si son apparence est celle d'une femme calme et maîtresse d'elle même.

D'ailleurs si on ne veut pas la froisser, il vaudrait mieux éviter de parler du racisme qui est sa Némésis ou la priver de liberté, les cages, il n'y a rien de pire. Son peuple s'est battu pour l'égalité, l'indépendance et plusieurs autres choses de ce genre, et elle y tient maintenant qu'elle les acquises.
C'est également une personne joueuse, qui aime les défis et qui les relève sans hésiter. Elle aime taquiner, on le remarque aisément. Elle ne cherche pas à offusquer en général quand elle dit quelque chose, loin de là. C'est une bonne vivante sympathique, elle n'est en général pas prise de tête. Elle aime faire la fête, danser, chanter, rire.

Aussi violente et agressive soit-elle lors d'une confrontation (que ce soit sur un plan physique ou verbal), la Sud-Africaine est une personne qui pardonne très facilement, elle applique à la lettre les principes de Nelson Mandela. Mais je ne vous cache pas que c'est parfois assez difficile. Par exemple, la bataille d'Ulundi lui est restée en travers de la gorge, ou encore les guerres anglo-boer qui ont conduit à l'internement des afrikaners dans des camps de concentration (le cas de Lizzie Van Zyl a été pour elle un vrai traumatisme). Mais ceci est pour les cas les plus extrêmes. En temps normal, elle ne se charge pas le cœur avec des rancœurs qu'elle juge inutiles. C'est pour cela qu'elle aura de la facilité à aller voir quelqu'un avec qui elle s'est brouillée et lui parlerait normalement.

Cette jeune femme est également d'un optimisme rare, encore plus en ces temps qui courent. Aussi durs soient les temps qu'elle vit, elle continue d'espérer que la situation s'arrange et est prête à se battre pour que ça soit le cas. D'ailleurs « Nothembi » en zoulou veut dire « foi ». Elle est déterminée, c'est un fait et elle fait tout pour arriver à ses fins, enfin sans rentrer dans les extrêmes évidemment. Elle garde des valeurs morales tout de même.

Elle est claustrophobe aussi. Que voulez-vous, elle a toujours été habituée aux grands espaces. Confinée, c'est un fauve en cage, elle se sent plus nerveuse que d'habitude, elle est plus irritable, encore moins patiente.

Il est également important d'évoquer un aspect beaucoup plus doux de sa personnalité, qu'elle a tendance à cacher par orgueil. Cette facette contraste avec son tempérament de feu. En effet, Nothembi est une main de velours dans un gant de fer. C'est une personne qui cherche de la tendresse mais qui ne le demandera jamais directement par pure fierté. D'ailleurs, elle sait se montrer maternelle et douce si besoin est, notamment envers les plus jeunes - elle a toujours voulu avoir des enfants et de ce fait son plus grand regret en tant que nation est le fait qu'elle soit incapable d'en avoir, en cela, elle peut traiter certaines nations comme des enfants (notamment Namibie et Lesotho qu'elle considère comme ses protégés mais également d'autres si besoin est).

. C'est moi, et alors ? .

Ce que j'aime : Les animaux (plus c'est gros et dangereux, mieux c'est), le trek, le sport (en particulier le rugby, la boxe, la natation, la danse. Le football dans une moindre mesure mais les sudaf sont des brêles), Nelson Mandela, les gros 4x4, le tabac, les bijoux et les objets brillants, le rooibos, la viande, les noix de macadamia, les enfants, l'idée de diversité et de paix.

Ce que je n'aime pas : Qu'on lui rappelle l'Apartheid et qu'on l'appelle "Winnifred" par extension, qu'on généralise en l'appelant "Afrique" ou qu'on considère que l'Afrique est un pays ou que tous les Africains sont pareil. Mais merde. Non quo. Être sous-estimée, la défaite (c'est pour ça qu'elle dit qu'elle n'aime pas le foot).

En bref : Optimiste, bonne vivante, sympathique, aventureuse, curieuse, peu rancunière, maternelle, violente
. Il était une fois, une nation .



Il faut tout d'abord savoir que l'Afrique du Sud est habitée depuis la nuit des temps. Bien entendu, je n'étais pas née à l'époque, loin de là. Sinon, vous vous doutez que j'aurais eu une apparence autre que celle que j'ai aujourd'hui. Enfin... Le territoire que je représente aujourd'hui a vu apparaître les premiers hommes. L'une des plus vieilles tribus au monde, les Bochimans, évolua de -40 000 à -25 000. Les Khoi, les plus anciens habitants de l'Afrique Australe actuelle descendent de cette tribu "originelle". Aujourd'hui ces gens ne représentent qu'une infime partie de la population, étant dénombrés à quelques dizaines de milliers.
Vers - 1000, des peuples bantous sont arrivés de la région du Congo-Niger. Ce sont ces ethnies qui aujourd'hui constituent la majorité du peuple sud-africaine et c'est lorsque ces peuples se sont rencontrés que je suis née. Je ne sais pas comment expliquer ça, comment ça s'est passé... En tout cas, c'est différent des autres nations comme celles d'Europe. Est-ce qu'il y avait à l'époque des représentants de ces ethnies, je ne sais pas...
C'est à partir de ces confrontations que je suis apparue. La date exacte, je ne la connais pas. De même pour le siècle.

Je ne saurais dater tous les événements avec exatitude. Avant l'arrivée des Européens, nous n'avions pas de calendrier mais je me souviens de plusieurs événements. Certains bantous se sont installés dans l'actuel KwaZulu Natal (Zoulous), d'autres dans la province du Cap-Oriental (Xhosa). En cela, les langues bantoues sont extrêmement similaires à quelques différences près, différences assez subtiles d'ailleurs.

J'ai vu Mapunbgubwe apparaître et disparaître. Ce nom ne vous dit sans doutes rien. Mais c'était le plus grand Royaume d'Afrique subsaharienne, situé dans la vallée du Limpopo. C'était une cité d'or africaine. Les archéologues datent son apparition à 1075. Le Royaume disparaîtra cinq siècles plus tard.
Je vais vous en dire un peu plus, mais j'aime en garder le mystère, vous n'allez pas m'en vouloir, c'est moins intéressant si je dis tout de moi.
C'était un royaume resplendissant. Je n'avais jamais vu de tel à l'époque. C'était une société à castes. Comme en Inde aujourd'hui, c'était bien hiérachisé. Les grands de la société vivaient dans les hauteurs du Royaume (la famille royale logeait sur la montagne), près du ciel, ceux qui étaient moins lotis socialement parlant, plus bas, évidemment. Nous travaillions l'or, en faisions des sculptures telles que le rhinocéros d'or qui est devenu le symbole de ce royaume oublié. Nous portions des vêtements de coton et des bijoux d'or et de verre, nous mangions sainement, pratiquions l'élevage et avions des animaux de compagnie. Nous avions également des liens commerciaux avec la Chine, l'Egypte, l'Inde et la Perse. Nous leur vendions des biens tels que des œufs d'autruche, des poteries, du bois ou de l'ivoire.
Ce royaume disparut au cours du XVe siècle, avant que les Européens n'arrivent au Cap.

J'ai toujours trouvé ça hallucinant que les gens qui n'ont aucunes connaissances sur le sujet pensent qu'en Afrique nous n'étions que des sauvages incivilisés avant que les Européens n'arrivent. Ce n'était pas le cas. Néanmoins, il s'est passé pas mal de choses lors des temps des grandes découvertes.
Les navires européens passaient souvent près des côtes sud-africaines pour atteindre l'Inde. L'on peut penser aux vaisseaux portugais de Bartolomeu Dias qui atteignit le Cap de Bonne Espérance ou Vasco de Gama qui découvrit l'actuel KwaZulu Natal.
Mais à ce moment là, les Portugais, bien que passant souvent au large des côtes sud-africaine ne s'y étaient jamais établis de manière sédentaire. Aucun poste n'avait été construit par exemple.
Il faudra attendre 1652 pour qu'un poste de ravitaillement de la Compagnie Hollandaise des Indes Orientales soit construit sous le commandement de Jan Van Rieebeck. Cinq ans plus tard, neuf des hommes qui avaient été désignés pour travailler au poste de ravitaillement eurent le droit de s'établir librement au Cap et d'avoir des esclaves. Les premiers Africains avec lesquels les Néerlandais prirent contact furent les Khoï, les chasseurs cueilleurs... Mais si, souvenez vous, les plus vieux habitants de l'Afrique du Sud... Voooooilà.
Il y eut des unions entre Néerlandais et femmes Khoï. A l'époque ça ne choquait pas les unions mixtes... Je veux dire... pas autant que pendant l'Apartheid... Enfin j'y reviendrai plus tard.
Les enfants nés de ces couples étaient les Coloured ou Métisses si on préfère.

Bien sûr il y a eu pas mal de vagues de migrations en Afrique du Sud. Je ne compte pas le nombre de communautés chez moi, c'est pas pour rien qu'on m'appelle la "Nation Arc-en-Ciel". Par exemple... Les descendants d'esclaves de Batavia, des Indonésiens, constituent la communauté des Malais du Cap, il y avait bien évidemment des Néerlandais mais aussi des Allemands et des Huguenots Français (grâce à qui la viticulture s'est développée dans la Province du Cap du fait d'un climat parfaitement propice à la culture des vignes. Je pourrais faire un résumé de l'immigration en Afrique du Sud mais je m'égare et ce serait trop long et laborieux.

Donc... En 1691, l'établissement néerlandais au Cap devient de manière officielle la Colonie du Cap. Cette colonie ne s'arrêtera pas de croître pendant deux siècles, elle aura atteint la grandeur fort honorable de 569 020 km² au début du XXe siècle.

En 1770, une autre confrontation entre Européens et Africains eut lieu. Sauf qu'à ce moment là, il s'agissait de bantous. Je me souviens bien de la première fois que je vis des européens. J'étais du côté des bantous à l'époque, plus spécialement des Ngunis, ce groupe qui rassemblait les Xhosas et les Zoulous entre autres. Bien évidemment... Ce fut assez tendu... Très tendu même... Ce n'est pas étonnant que neuf années plus tard, la première Guerre Cafre éclata entre noirs et blancs. Entre Xhosas et autorités coloniales au Cap. Trois guerres rythmèrent trois décennies.Trois années qui furent chacune le début d'une guerre. 1780, 1793, 1803.
Qu'est-ce qui fut la cause de ces guerres me demanderez-vous ? La volonté des deux côtés d'avoir accès aux meilleurs pâturages. Les Boers venant de l'ouest, les Xhosa de l'est, chacun allant vers les directions opposées, il était inévitable qu'ils se rencontrent. Il était inévitable qu'ils se confrontent.
Il était inévitable qu'ils se battent pour ces terres.
Aucun des protagonistes ne gagna réellement la guerre. Mais il est indéniable que les Xhosas avaient réussi à contenir l'avancée Boer en attaquant leurs fermes. A la fin de chacune des trois premières guerres, les Boers ne firent que reculer.

J'avoue ne pas beaucoup connaître ce qui s'est passé du côté européen pendant les premiers temps puisque je n'ai pas été témoin directe. J'étais vraiment plus du côté des Ngunis pendant des années et des années. Si j'avais été blanche, j'aurais plus connu ce qui s'est passé du côté de la Colonie du Cap et aurait ignoré ce qui s'est passé chez les Ngunis. Enfin.
En 1795, le Cap passa sous occupation britannique. La France révolutionnaire avait pour intention de s'emparer de la Colonie du Cap. Pour éviter cela, la Grande Bretagne s'empara de la Colonie du Cap. Il faudra attendre neuf ans pour que les britanniques deviennent la grande puissance de la colonie et quelques années plus tard, les Néerlandais laissent tomber le Cap.

Du côté Nguni et particulièrement au sein du clan Zoulou, en 1787, Shaka Zulu vit le jour, il était le fils d'une union illégitime entre une princesse Langeni et le chef du clan zoulou. Il eut une enfance particulièrement difficile, ce qui lui forgea le caractère. Cet homme était doté d'un génie stratégique tel qu'il est connu aujourd'hui comme étant le Jules César africain. A partir de 1818, ce fut la période du Mfecane ("Grand Bouleversement" en zoulou). Shaka en était la cause principale. Il avait décidé d'annexer les tribus voisines, surtout les femmes et enfants furent enrôlés dans ses troupes afin de constituer un Royaume Militariste. Les hommes s'enfuirent du côté des Xhosas. Si on peut résumer ainsi... A l'est, il y avait les Zoulous, à l'ouest, les Xhosas. Ces derniers étaient d'ailleurs empêtrés dans la quatrième Guerre Cafre de 1811 à 1812. Ce fut la première fois que les Xhosas se retrouvaient face aux Britanniques, qui avaient pris le contrôle du Cap. Les Xhosas se retrouvèrent alors contre les Khoï et les Boers qui combattaient aux côtés des Britanniques. Cette quatrième guerre se solda par une défaite écrasante des Xhosas qui virent leurs biens être détruits.
Les africains victimes du Mfecane se firent appeler les Mfengus. L'occidentalisation s'est faite assez facilement pour eux, ils avaient perdu leurs traditions... Enfin je m'égare.
Donc le Mfecane prit place de 1818 à 1925. Pendant ce temps, la Cinquième Guerre Cafre avait éclaté. Elle dura de 1818 à 1819. Les Xhosas, après leur récente défaite, avaient perdu toute confiance en les chefs de guerres et privilégiaient les prophètes tels que Makana Nxele. Il poussa les Xhosas à se révolter et à attaquer la ville de Grahamstown. Du fait qu'elle soit récente, il y avait peu d'hommes qui défendaient cette ville, 350 en tout. Face aux 10 000 Xhosas, l'on ne pouvait que s'attendre à une victoire des africains. Il n'en fut rien. Les Xhosas ne réussirent pas à prendre Grahamstown et furent renvoyés de l'autre côté de la rivière Keiskamma, Nxele fut arrêté et envoyé sur Robben Island où il trouva la mort en tentant de s'échapper.
Shaka quant à lui cumulait les victoires militaires. En 1820, il avait réussi à conquérir un territoire plus vaste que celui de la France pour vous donner une idée, à son apogée, l'Empire Zoulou comptait plus de 100 000 hommes auxquels il faut ajouter les 500 000 incorporés des tribus voisines, principalement des femmes et des enfants. Les vieillards des peuples défaits étaient tués, les jeunes hommes étaient épargnés s'ils rejoignaient les Impis. Les femmes d'ailleurs avaient un corps d'armée et étaient initiées à la lutte et au combat. J'étais une guerrière à l'époque.
Shaka était un homme brillant, charismatique. Je m'en souviens, avec beaucoup de prestance. Il avait fait tellement de choses. Avait révolutionné l'armée en créant la formation "en Tête de Buffle", le corps des Impi Ebumbu pratiquait la stratégie de la terre brûlée. L'iklwa est imposé, la sagaie traditionnelle a vu sa hampe être raccourcie et sa lame élargie. Cette arme était redoutable.
L'on mangeait plus de viande pour avoir de la force. C'est à partir de ce moment que j'ai pris l'habitude de manger plus de viande que la moyenne.
Mais comme tout grand, Shaka tomba de haut. Il était plus enclin à la tyrannie. Je me souviens qu'il avait décidé, à la mort de sa mère, Nandi, qu'il affectionnait beaucoup, d'exécuter des milliers d'hommes et de femmes en plus des rites traditionnels de deuil (les époux étaient interdits de vivre ensemble et personne ne fut autorisé à boire de lait pendant un an).
Shaka fut trahi et assassiné par ses demi-frères Dingane et Mhlangane, aidés d'un homme qu'il pensait en lequel avoir confiance, Mbopa. C'était en 1828. Dix ans plus tard, les zoulous furent défaits par les Britanniques à la bataille de Blood River

La Sixième Guerre Cafre éclata en 1834 et dura un an. Les Xhosas sous le commandement de Gcaleka afin de stopper l'expansion britannique qui n'en finissait pas. Une armée de 10 000 guerriers dirigés par Maqoma se mit à ravager tout ce qui se trouvait sur leur passage. Boers, Britanniques, Khoï, ils n'épargnaient personne.

L'esclavage fut aboli dans la Colonie du Cap en 1835 et du fait de nombreux conflits avec les autorités britanniques (comme la rétrocession de la province de la Reine Adélaïde aux Xhosas alors que beaucoup de Boers y vivaient), les Boers s'engagèrent dans le Grand Trek, qui les mènerait à l'intérieur du pays. Les Britanniques fondèrent la Colonie du Natal à la place de la République Boer de Natalia. Le territoire sud-africain actuel était à l'époque un grand bazar politique. Entre les Républiques Boer qui clament leur indépendance vis à vis de la Couronne Britannique comme le Transvaal ou Orange, les Colonies sous autorité britannique comme le Cap, le Natal et les tribus africaines...

En 1854, la Colonie du Cap se dote d'une constitution et d'un gouvernement représentatif propres. L'année suivante, les Boers fondèrent Pretoria qui devint la capitale de l'Etat libre du Transvaal. Les septième et huitième guerres cafres prirent place respectivement en 1846 et de 1850 à 1853. Les deux se soldèrent par des défaites Xhosa.

Un événement chamboula beaucoup de choses sur plusieurs plans. Politique. Economique. Social.
En 1867, à 120 kilomètres de Kimberley, dans la ville de Hopetown, un enfant découvre un diamant dans la rivière Orange. Autant vous dire que ça en a attiré des gens. Ce fut la ruée vers le diamant en Afrique du Sud. Non seulement, cela créa des conflits entre Boers et Britanniques mais aussi des vagues migratoires s'opérèrent vers l'Afrique du Sud. Deux ans plus tard, le diamant Star of South Africa fut découvert, il s'agissait là du plus gros diamant jamais trouvé. A Witwatersrand, ce furent des gisements d'or qui furent trouvés.

La dernière des Guerres Cafres eut lieu de 1877 à 1879, elle se conclut par l'annexion des derniers territoires xhosa à la colonie du Cap. La guerre anglo-zouloue quant à elle éclata en 1879. Elle compta plusieurs batailles mais les deux plus notables sont celles d'Isandhlwana qui se solda par une victoire zouloue et l'une des plus grandes défaites coloniales de l'histoire et celle d'Ulundi qui conclut la guerre par une victoire britannique et de ce fait l'annexion du Zoulouland dans l'Empire Britannique qui se fit en 1887.
Plus le temps passait, plus les relations entre Boers et Britanniques ne firent que se dégrader. Pour que l'Empire Britannique ait main mise sur l'entier territoire sud-africain, il fallait écraser les Républiques Boers indépendantes du Transvaal et d'Orange. De 1880 à 1881, la Première Guerre Anglo-Boer eut lieu, il y en eut une seconde de  1899 à 1902. Cette dernière vit l'érection de camps de concentrations qui tuèrent des dizaines de milliers de Boers, surtout des femmes, des enfants comme Lizzie Van Zyl et des vieillards. La guerre se conclut par le traité de Vereeniging qui annexait certes les Républiques Boers mais qui leur donnait des compromis.

En 1910, le South African Act créa le dominion d'Afrique du Sud qui prit le nom d'Union Sud-Africaine. Ce texte servit de constitution jusqu'en 1961. Le début du XXe siècle vit les premières lois nationales ségrégationnistes (le code de couleur était appliqué avec le respect d'un Colour Bar alors que l'Afrique du Sud comptait à l'époque 4 millions de noirs, 1,3 million de blancs, 525 000 métis et 150 000 indiens) émerger et un mouvement africain bien connu vit le jour à Bloemfontein, dans l'Etat libre d'Orange. Je veux bien évidemment parler de l'ANC, l'African National Congress. J'en ai fait partie dès le début. Pourquoi devions nous, nous autres africains, être inférieurs ? C'est à ce moment là que je fus obligée de laisser tomber le prénom de Nothembi que je porte depuis que j'existe, qui veut dire "espoir" pour "Winnifred", c'est Louis Botha qui m'a donnée ce prénom. Je haïssais ce prénom qui ne me représentait pas. Les prénoms africains n'avaient pas de valeur pour le gouvernement.
Au moment où j'ai rejoint l'ANC, je me suis sentie africaine. Pas forcément Nguni ou Zouloue comme j'ai pu me sentir dans le passé, il y avait des gens de toutes les tribus. Aujourd'hui, je me sens Sud-Africaine. Ça évolue.

En 1914, le Parti National a été fondé par d'anciens officiers boer pour rassembler les populations blanches d'Afrique du Sud, qu'elles soient néerlandophones ou anglophones.

L'année suivante, l'Afrique du Sud s'est engagée dans la Première Guerre Mondiale aux côtés des Britanniques. En Afrique, nous avions un front sur le Sud-Ouest Africain (l'actuelle Namibie) qui était alors une colonie allemande et au Tanganyka. Cela n'empêcha pas que plusieurs sud-africains s'engagèrent sur le front en Palestine ou celui en Europe. Beaucoup perdirent la vie au bois Delville par exemple, ils devaient garder leur position « coûte que coûte ».
11 575  Sud-Africains furent tués lors de cette guerre. Les Africains n'avaient pas le droit d'aller sur le front comme les blancs sud-africains mais ils aidaient militairement sans être combattants au sein du South African Native Labour Contingent.

D'ailleurs l'Afrique du Sud fut l'un des membres fondateurs de la Société des Nations, mon pays a eu un secrétaire général de 1933 à 1934. J'ai eu la permission de m'occuper de Namibie, parce qu'elle n'était plus une colonie allemande.

Mais c'est à ce moment là que les choses se gâtèrent pour les Africains. En 1924, le premier gouvernement nationaliste arrive au pouvoir avec James Barry Hertzog. L'afrikaans devient la langue nationale de l'Union d'Afrique du Sud et Die Stem devient l'hymne national. En 1931, le droit de vote est accordé aux femmes, blanches, parce qu'il convient de le préciser. Je vous avais dit que les africains ont vu leurs droits régresser. Cinq ans plus tard, en 1936, les africains n'ont plus le droit de vote au Cap, n'ont pas le droit d'être propriétaires, l'ANC devient de plus en plus influente parmi les africains.

La Seconde Guerre Mondiale éclata. Au sein du gouvernement, certains étaient plus enclins à rejoindre l'Allemagne Nazie comme Hertzog. Il fut marginalisé et Jan Smuts en lui succéda s'engagea aux côtés des Alliés. Une fois de plus, les africains n'avaient pas le droit de combattre au front. Nous nous étions engagés en Afrique du nord, à Madagascar, en Abyssinie et en Italie. La SAAF contribua de manière significative un peu partout.
Au total, le nombre de morts pour l'Afrique du Sud s'élève à 11 023.
En 1944, la branche de jeunesse de l'ANC fut fondée. Je me souvenais bien des réunions et c'est lors de l'une d'elles que je l'ai rencontré. C'était un grand homme, littéralement. Décidé à parvenir à ses buts.
Rolihlahla Mandela. Plus connu sous le nom de Nelson. Le futur libérateur de l'Afrique du Sud.

La fin des années 1940 vit le triomphe des afrikaners qui constituèrent le gouvernement.
Ce fut le début de l'Apartheid avec l'institutionnalisation d'une hiérarchie des "races". Les premiers actes de loi interdirent les mariages mixtes, les relations sexuelles entre blancs et non-blancs, l'interdiction du Parti Communiste, les lois sur les habitations séparées qui mirent en place des répartitions raciales géographiques ou la loi sur le passeport intérieur.
J'en avais un, de passbook. Je fréquentais des blancs, communistes. Eux aussi combattaient l'Apartheid. En 1952 fut menée une campagne de désobéissance. Voir tous ces gens protester contre un régime pareil donnait de l'espoir, l'espoir que le gouvernement, en voyant à quel point ses mesures étaient impopulaires, mette fin rapidement.
Il n'en fut rien. Cela ne fit qu'empirer.

En 1960... Je me souviens... J'y étais. C'était le 21 mars.
C'était à Sharpeville. Le PAC avait appelé à des manifestations non-violentes pour militer contre les passbooks.
Sharpeville était un township qui n'avait jamais milité contre l'Apartheid. Les gens chantaient, riaient, plaisantaient. Rien de méchant en soi. Aucune agressivité de leur part.
Personne n'aurait prévu ce qui se passerait par la suite.
Une extrême violence contre des personnes qui ne faisaient que manifester pacifiquement, qui n'étaient pas armées. Je m'en souviens bien. Des cris, des gens touchés dans le dos, dans la tête, dans la poitrine.
L'ANC et le PNC furent interdits, de nombreux militants furent emprisonnés, soixante-neuf personnes sont mortes ce jour là, une centaine de blessés.
L'Union Sud-Africaine devint cette année là, la République d'Afrique du Sud.

L'ANC commença alors à prendre les armes après Sharpeville, en 1961. Nelson Mandela avait lutté en première ligne et il se fit arrêter deux ans plus tard, en 1963, condamné à perpétuité en prison pour terrorisme. Les autres représentants de l'ANC furent également emprisonnés ou forcés à partir en exil.
John Vorster accéda à la tête du pays et malgré de nombreuses réformes du gouvernement et des tentatives d'ouverture avec des chefs d'Etat africains tels que le Malawi ou sa popularité auprès des blancs, l'Afrique du Sud ne fit d'être davantage isolée de la communauté internationale. L'ONU retira le mandat international concernant la Namibie.

L'isolement atteignit son paroxysme en 1974. J'ai été complètement isolée du reste de la communauté internationale. Je n'ai pas vu d'autres nations avant la fin de l'Apartheid et des mesures coercitives furent mises en place contre l'Afrique du Sud sur le plan économique par exemple. Le vin sud-africain ne parvint pas à s'exporter pendant des années.

Nelson Mandela en prison, c'était Winnie qui luttait contre l'Apartheid. Bien sûr, elle avait des méthodes assez peu... orthodoxes.
Les années passèrent, il y eut des révoltes dans les townships, des répressions sanglantes comme à Soweto. On s'était engagés dans la Border War qui dura de 1966 à 1988, avions annexé la Namibie au mépris des lois internationales. Les sanctions envers l'Afrique du Sud furent limitées par l'administration de Ronald Reagan.
A Vorster succéda Botha et à qui succéda de Klerk. C'est à ce moment que s'opéra un tournant. Nous sommes en 1989.

En 1990, de Klerk décide de légaliser l'ANC, du Parti Communiste Sud-Africain et d'autres mouvements noirs. Nelson Mandela est libéré après des années d'incarcération.
C'était un moment de respiration. Après des années de tension, on avait l'espoir d'avoir enfin une société en paix.
En 1994, le drapeau et l'hymne national furent changés. On adopta le Rainbow Flag et Nkosi Sikele'i Afrika devint l'hymne national avec cinq langues.
Le 10 mai 1994, il y eut les élections présidentielles, les premières auxquelles put participer l'ANC. La suite, on la connait.
Nelson Mandela accéda à la tête du pays, le gouvernement était multiethnique, une première dans l'histoire de l'Afrique du Sud.
Contrairement à ce que certains aient pu penser, il n'y eut pas de volonté de revanche de la part de Nelson Mandela. Au contraire, il voulut que les Africains pardonnent aux blancs par rapport à tout ce qui s'est passé pendant des années avec le Truth and Reconcilation Program mis en place avec l'aide de Desmond Tutu.
A ce moment là, j'étais heureuse... Mon peuple avait l'espoir d'une société unie, en paix. Lors du mondial de rugby en Afrique du Sud, Nelson Mandela a voulu montrer cette unité et en remportant cette coupe, voir tous ces gens s'émouvoir, quelles que soient leur couleur de peau, leur croyance, leur passé...

Bien évidemment, vingt-deux ans après, il y a toujours des violences et des tensions qui subsistent. Mais l'Apartheid reste un événement qui a récemment pris fin. Mais je sais qu'au sein de la nouvelle génération il y a cette volonté de vivre ensemble.

« !ke e: ǀxarra ǁke »



Dernière édition par Afrique du Sud le Dim 24 Avr - 14:15, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Berlin Est
Capitale à tendance Schizophrène
avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 16/11/2013
Age : 780

Tout sur une nation. ♪
{ Nom Humain.: Siegfried Hohenzollern
{ Fiche de relations.: http://thats-the-earth.forumactif.org/t134-vos-numeros-de-matricules-s-il-vous-plait-berlin-est#556
{ Fiche de présentation.: http://thats-the-earth.forumactif.org/t95-de-l-autre-cote-du-mur-berlin-est-wip#307

MessageSujet: Re: Ubuntu ungamntu ngabanye abantu | ZA   Sam 23 Avr - 11:03


♪♫ Ingonyama bagithi baba
sithi uhhmm ingonyama

....

Ahem.. Désolé c'était trop tentant.
Wilkommen à toi en tout cas et bon courage pour ta fiche o/

_________________

Qui baigne ses mains dans le sang, les lavera dans les larmes.
Proverbe allemand.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
France

avatar

Messages : 56
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 1559
Localisation : France !

Tout sur une nation. ♪
{ Nom Humain.: Francis Bonnefoy
{ Fiche de relations.:
{ Fiche de présentation.: http://thats-the-earth.forumactif.org/t113-france-arrive-avec-sa-merveilleuse-cuisine

MessageSujet: Re: Ubuntu ungamntu ngabanye abantu | ZA   Sam 23 Avr - 11:53

... T'es sérieux toi. -rit-

Bienvenue Noooooooooooooo' ♥♥♥♥ Ravi de t'accueillir 8D

_________________
Je voudrais n'être pas Français pour pouvoir dire
Que je te choisis, France, et que, dans ton martyre,
Je te proclame, toi que ronge le vautour,
Ma patrie et ma gloire et mon unique amour !

Victor Hugo, A la France
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/~katheliina
Angleterre

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 23/04/2016

MessageSujet: Re: Ubuntu ungamntu ngabanye abantu | ZA   Sam 23 Avr - 12:31

J'aime pas les zoulous. :v
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Londres
Que le thé mystique vous bénisse.
avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 16/10/2013
Localisation : Autour d'une tasse de thé, cela va de soi.

Tout sur une nation. ♪
{ Nom Humain.: Angelina Kirkland
{ Fiche de relations.: http://thats-the-earth.forumactif.org/t101-tea-time-s-resort
{ Fiche de présentation.: http://thats-the-earth.forumactif.org/t77-earl-grey-or-darjeeling-tea-today-that-is-the-question

MessageSujet: Re: Ubuntu ungamntu ngabanye abantu | ZA   Sam 23 Avr - 12:47

Toi-même tu sais comment les choses se passent.


Welcome :3

_________________

©️Alyna
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Croatie
Nothing but rakjia
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 05/09/2015

Tout sur une nation. ♪
{ Nom Humain.: Tomislav Kovačević
{ Fiche de relations.: http://thats-the-earth.forumactif.org/t258-adriatique-diplomatie#1272
{ Fiche de présentation.: http://thats-the-earth.forumactif.org/t257-bodyguard-covjek-snuje-bog-odreuje

MessageSujet: Re: Ubuntu ungamntu ngabanye abantu | ZA   Sam 23 Avr - 19:38

That girl :v
Un lion arrive, père
Oh oui c'est un lion
Nous allons conquerir
Un lion et un leopard viennent par ici

(Les paroles du roi lion traduites enfin sous vos yeux ebahis)

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Afrique du Sud
Nation Arc-en-Ciel
avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 23/04/2016

Tout sur une nation. ♪
{ Nom Humain.: Nothembi Tshwane
{ Fiche de relations.: http://thats-the-earth.forumactif.org/t281-we-come-together-no-matter-the-weather-za#1372
{ Fiche de présentation.: http://thats-the-earth.forumactif.org/t278-ubuntu-ungamntu-ngabanye-abantu-za

MessageSujet: Re: Ubuntu ungamntu ngabanye abantu | ZA   Dim 24 Avr - 13:47

Berlin Est a écrit:
♪♫ Ingonyama bagithi baba
sithi uhhmm ingonyama

....

Ahem.. Désolé c'était trop tentant.
Wilkommen à toi en tout cas et bon courage pour ta fiche o/

Merci haha ! (Tant que c'est pas Hakuna Matata :v )

France a écrit:
Bienvenue Noooooooooooooo' ♥♥♥♥ Ravi de t'accueillir 8D

Pff. PFF.
Mais merci. :v

Le Khaki a écrit:
J'aime pas les zoulous. :v

Fais gaffe, Isandhlwana peut se répéter :v /pan

Londres a écrit:
Welcome :3

Merciii !

Ah les Cro Cro a écrit:
That girl :v
Un lion arrive, père
Oh oui c'est un lion
Nous allons conquerir
Un lion et un leopard viennent par ici

(Les paroles du roi lion traduites enfin sous vos yeux ebahis)

Pff. T'as enlevé tout le mystère. :v

_____________

Sinon merciiii à tous ♥ et je pense avoir fini ma fiche c:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moscou
Pyro-admin et Mère du Peuple
avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 22/07/2013
Age : 870
Localisation : Московский Кремль

Tout sur une nation. ♪
{ Nom Humain.: Александра Юрьевна Брагинская / Aleksandra Iourievna Braginskaya
{ Fiche de relations.: http://thats-the-earth.forumactif.org/t97-moscow-there-is-a-burning-fire-that-never-will-expire-deep-in-your-soul
{ Fiche de présentation.: MaJ en cours ♪

MessageSujet: Re: Ubuntu ungamntu ngabanye abantu | ZA   Dim 24 Avr - 15:13

Tout d'abord, je te souhaite à nouveau la bienvenue sur le forum!
Pour ce qui est de la fiche, je n'ai vraiment rien à en redire, j'ai totalement craqué sur ton perso avant même d'avoir achevé la description physique. J'ai commencé dans la curiosité et j'ai fini dans la passion: j'adore, ça faisait longtemps que je n'avais pas eu cette qualité à me mettre sous la dent. De toute évidence, je te valide donc, et j'espère que tu te plairas parmi nous! ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Afrique du Sud
Nation Arc-en-Ciel
avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 23/04/2016

Tout sur une nation. ♪
{ Nom Humain.: Nothembi Tshwane
{ Fiche de relations.: http://thats-the-earth.forumactif.org/t281-we-come-together-no-matter-the-weather-za#1372
{ Fiche de présentation.: http://thats-the-earth.forumactif.org/t278-ubuntu-ungamntu-ngabanye-abantu-za

MessageSujet: Re: Ubuntu ungamntu ngabanye abantu | ZA   Dim 24 Avr - 16:28

Moscou a écrit:
[justify]
Tout d'abord, je te souhaite à nouveau la bienvenue sur le forum!
Pour ce qui est de la fiche, je n'ai vraiment rien à en redire, j'ai totalement craqué sur ton perso avant même d'avoir achevé la description physique. J'ai commencé dans la curiosité et j'ai fini dans la passion: j'adore, ça faisait longtemps que je n'avais pas eu cette qualité à me mettre sous la dent. De toute évidence, je te valide donc, et j'espère que tu te plairas parmi nous! ♥

Oh. Je ne sais pas quoi dire haha..
Merci  beaucoup haha, ça me touche énormément, je suis ravie que mon personnage plaise blblbl.♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ubuntu ungamntu ngabanye abantu | ZA   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ubuntu ungamntu ngabanye abantu | ZA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Problème extraction fichiers (ubuntu)
» Ubuntu
» impossible de jouer sous linux ubuntu
» Ma solution/tuto pour installation sous ubuntu
» A quoi tient le succès d'un système d'exploitation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« Draw a circle that's the Earth ♪ » :: Premiers pas ♫ :: { A vos plumes ♪ :: Fiches validées ♪-
Sauter vers: