« Draw a circle that's the Earth ♪ »
{ Bienvenue sur notre forum !
N'hésites pas à t'inscrire ! Tu verras, tout les membres et personnages sont vaccinés, pis ils sont pas méchants~!

Nous t'attendons~

« Draw a circle that's the Earth ♪ »


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Je n'suis pas un figurant.... je passe le balai aussi.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lituanie
Cendrillon balte - service à thé
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 28/12/2013

Tout sur une nation. ♪
{ Nom Humain.: Toris Lorinaitis
{ Fiche de relations.:
{ Fiche de présentation.: http://thats-the-earth.forumactif.org/t119-je-n-suis-pas-un-figurant-je-passe-le-balai-aussi

MessageSujet: Je n'suis pas un figurant.... je passe le balai aussi.   Sam 28 Déc - 22:27











Lituanie
République de Lituanie. Toris Lorinaitis . Masculin . Europe . Estonie ; Lettonie ; Pologne ; Russie ; Biélorussie ; USA ; Tony . Lituanie d'APH . - .
Je surveillais l'ouverture aux externes. Ce fut long. Le niveau, présent sans prout prout, et sobriété du design, c'est devenu bien rare de n'pas avoir des machins qui clignotent de partout. La population semble bien sympa. Activité sur le forum 5/7 . Un ptit Coca.


. Ce à quoi je ressemble .

A rien, justement, c'est un peu ça, le drame, tu vois.
Nous préciserons d'entrée un point qui a son importance et se trouve être indiscutable tant du point de vue global que celui de ce pauvre Lituanie : son allure, qu'elle soit générale ou observée d'une façon plus fractionnée, n'est NI androgyne, NI ambiguë. Que les instances supérieures des lieux me permettent d'exposer plus trivialement ce fait afin de l'ancrer en des sphères qui seront plus familières à mes propres yeux : nan, clairement, il ressemble PAS à une pépette.

Donc après cet infâme blabla portant sur ce de quoi il n'a pas l'air, il convient de s'atteler à développer ce de quoi il a l'air, donc. Allons-y. Pour autant qu'on puisse y aller, car pour être honnête, l'allure de Lituanie, il n'y a pas de quoi se rouler par terre dans les deux sens. C'est vraiment le type qui ressemble à tout le monde, qui n'a rien de particulièrement accrocheur. C'est le gars qu'on croise et qu'on oublie cinq secondes après. Oh, à un point près, évidemment, parce que, voyez vous, le Toris, il est brun. Voui. Une chevelure brune qui n'est pas l'objet de grandes attentions, et dont les mèches retombent un peu à la va-comme-j'te-pousse, en une vague anarchie qu'on peut d'ailleurs saluer comme étant la seule dans la globalité du bonhomme. Mais. Au milieu d'un troupeau composé à 80% de gugusses présentant toutes les variétés de blonds, si si je vous jure, ça se démarque.

Pour le reste, eh bien, on y revient : c'est quelqu'un de tout à fait classique, voire peut-être même, diront les méchants, légèrement incolore comparé à d'autres, et tout peut alors s'évaluer à grand renfort de 'moyen'. Il est d'une taille moyenne, d'une stature moyenne, d'une teinte de peau moyenne, son visage est d'un ovale tout à fait lambda, souvent souriant, même si parfois le sourire est vraiment juste là pour la forme. Il convient d'ailleurs de ne pas trop s'y fier pour déterminer son humeur, parce qu'il s'en colle un sur la bouche dès qu'il y pense. Par ailleurs, sur ce visage, une incroyable propension à passer d'une couleur humaine à un blanc crayeux, jusqu'au rouge le plus vif, en passant par le verdâtre brocoli-trop-cuit.

Peut-être noterons-nous le regard, qui se présente comme très expressif. Sur les prunelles aussi, une diphtongue de couleur en comparaison des voisins ; il fait dans le vert. Mais au delà de cette couleur, c'est surtout par le regard qu'on peut se faire une première impression du specimen. Lituanie a ouvertement les yeux du gars qui débarque tout juste de l'île aux enfants, le joyeux pays des monstres gentils. Oh, le joli papillon. Poursuivons (la description, pas le papillon.)
D'un point de vue vestimentaire, Lituanie est de ceux pour qui on pourrait se réjouir de l'existence d'un uniforme officiel. Parce que les fringues civiles du loulou, c'est pas vraiment son atout principal. Tant que c'est solide et discret, il est content, tant pis si c'est pas classe. De toute façon, vu l'exquise harmonie de son drapeau, il est permis de soupçonner Toris d'être soit daltonien, soit complètement dépourvu du moindre goût en matière d'associations de couleurs.

Concernant les rares particularités physiques du bonhomme, on peut mentionner que son dos a bien des misères, et peut en gros se résumer à un champ de bataille particulièrement inesthétique. Cependant, il s'agit d'un point hors la vue. Les marques et cicatrices qu'il y traîne sont moches. Et comme Toris a à coeur de ne surtout jamais déranger personne, eh bien il cache soigneusement ce qui est moche. Et puis, dites, hein, on a sa fierté, quand même, quelque part. D'un point de vue géographique, il figure la colline de Siauliai, ce qui est quand même plus bath à exposer quand t'appelles SOS Balte maltraité.

Autre point, un peu plus voyant : il a l'option vibreur. Ni besoin de secteur, ni besoin de pile, ça marche tout seul, c'est une exclusivité balte. Si le vibreur présente des signes de fatigue, il est possible de recharger la batterie avec un kolkol, voire avec un genretotalement.

. Et dans ma tête ? .

Qu'il est gentil, Toris. Très gentil, trop gentil. Ah, c'est une qualité ? Ouais, certainement. Mais pas tellement pour lui-même, en fait... Regardons les choses en face, ça ne lui réussit pas vraiment. De nature profondément bienveillante et serviable, son truc à lui, c'est de s'occuper des autres, au point que cela confine au besoin vital. C'est un altruiste absolu, prêt à n'importe quoi pour se rendre utile, aider, ou simplement faire plaisir, dans la plus pure sincérité. Parce que s'il est effectivement dévoué, c'est de manière globale et franche. De même, si on lui accorde confiance, il fera tout pour l'honorer. Le problème, c'est qu'il est influençable et également affable, pour ne pas dire carrément docile. Lorsqu'on ajoute à cela une nature réservée et de grandes difficultés à dire non, comme c'est le cas pour lui, eh bien... il a vite fait de se laisser rouler dessus, le loulou. Dans le même ordre d'esprit, il ne s'offusque quasiment jamais. Ce n'est pas qu'il n'y a rien qui le heurte, c'est un peu qu'il est trop doux - ou trop mou, au choix - pour ça, mais c'est surtout parce que Toris arrive à concilier au quotidien un pessimisme à toute épreuve et la faculté de ne jamais voir le mal nulle part. C'est pas extraordinaire, ça ? Bref, dans les faits... qu'on lui tapote la tête - brave bête, va - il ne sourcillera même pas. S'il est en mode poire à l'extrême, il est même capable de remercier. En soi, Lituanie, c'est ce qu'on appelle un type bien, mais il est affligé d'un solide manque d'assurance.

Le contact avec lui est assez facile, même s'il est, comme dit ci-dessus, très réservé, plutôt introverti. Le fait est que, malgré cette réserve, il est sociable, il fait des risettes à n'en plus pouvoir, même quand ça jure avec la bouille des grands jours de déprime aiguë. On le redit, il aime les gens, et quand il s'attache, c'est de façon pure, vraie et paisible - avec quand même une préférence pour ceux que ne  le martyrisent pas, hein, c'est toujours plus sympa. Mais, paradoxe, Toris ne dissimule pas grand chose. Ce qu'il est au premier abord, c'est ce qu'il est fondamentalement : quelqu'un d'extrêmement doux et patient, très complaisant, mais aussi immensément anxieux. Il stresse beaucoup, souvent, pour pas grand chose, sûrement, au point de frôler la névrose d'angoisse - même si la plupart du temps, il trouve moyen d'en identifier la cause.
Toutefois, il conviendrait quand même de ne pas le prendre pour plus con qu'il n'est. Il s'agit d'une personnalité impressionnable, certes, mais il réfléchit, malgré tout. Ce n'est pas parce qu'il dit amen qu'il est d'accord. Oui, bon, ok, la plupart du temps, il dit amen quand même, justement. Mais qui sait, peut-être qu'un jour, il finira par ruer dans les brancards....

Voilà pour la dimension sociale. Pour le reste, on peut mentionner qu'il s'agit de quelqu'un de très rigoureux, un gros bosseur. En dehors de toute forme d'élément stressant, il est plutôt posé, assez paisible.  C'est vrai qu'il a ce côté très négatif - une bonne tendance à l'autodépréciation à prévoir, en passant - mais il est capable d'apprécier un vaste panel de petites choses anodines, moins anodines, ou carrément peu appréciables par essence. C'est Toris, quoi, cuicui les p'tits zoizo.

. C'est moi, et alors ? .

Ce que j'aime : Ce qu'il apprécie... Ouais, bon. Se rendre utile, ça, on sait. Mais il a également des inclinations personnelles, si, si. Elles le portent davantage vers des activités paisibles : il apprécie beaucoup la lecture, par exemple, de préférence quand personne ne hurle juste à côté.  On ajoute que Lituanie est de confession catholique. Du coup, il fait collection de croix aussi, ouaip. Même que chez lui, il y a une colline qui en est couverte.
S'il aime bien cuisiner et tenter n'importe quelle recette, en revanche, il ne mange pas n'importe quoi. Faut savoir quand même que sa came, c'est pas du light. Grailler sa cuisine revient à absorber la ration calorique hebdomadaire d'un adulte moyen. Si ce n'est pas hyper lourd et/ou hyper gras, ça manque forcément de quelque chose. Par ailleurs, il est probablement le seul à pouvoir absorber la bière made in chez lui sans avoir le palais prêt à se pendre pour cause de dégueulassitude prononcée.
Côté social, Lituanie aime bien les gens en général, aussi. Avec une préférence pour les personnes calmes et souriantes. Il a le contact assez facile.
Plus pragmatique : Toris aime bien les choses organisées et pratiques. Il est lui-même organisé et pratique. Il vous recommande le savon de Marseille, très efficace sur les surfaces. En cas de calcaire, rien ne vaut le vinaigre blanc. Le jour où le ménage est discipline olympique, Toris il est TELLEMENT médaille d'or qu'il aura même celles d'argent et de bronze.
Concernant les gouts d'un point de vue plus personnel, à priori, il est plutôt porté sur les dames, surtout les blondes à légère tendance psychotique qui le remarquent à peu près autant qu'une vieille caillasse dans le Grand Canyon. Mais bon hein, les goûts et les douleurs...

Ce que je n'aime pas : En fait, ça va relativement vite.
Ce qu'il n'aime pas, c'est être malmené, bousculé, speedé, sorti brusquement de ses habitudes, parachuté dans une situation angoissante. Tant que tout est paisible et qu'il peut mener sa routine, il est content, il lui en faut pas plus.

En bref : Il est gentil, dévoué, respectueux, discret. Et névrosé.
. Il était une fois, une nation .

S'il faut retenir une chose et une seule et sujet de la Lituanie, c'est que rares sont les pays qui sont montés aussi haut pour ensuite descendre aussi bas.


l'encart historico-soporifique, plus couramment appelé la partie un peu chiante.


La Lituanie, qui a égaré son H d'origine au fil des ans, est née au tout début du XIè siècle. Encore tout jeune, le pays en devenir se change en Grand-Duché, statut qu'il gardera longtemps. A l'époque, personne ne rigole avec Lituanie, non m'dame. Le pays ne cesse de s'étendre sur les territoires slaves, et ne connaît comme réel souci que les raids obstinés des croisés germaniques stagnant sur les territoires de Lettonie et Estonie, alors en bonne partie sous le contrôle de Lituanie, et réunis sous le nom de Livonie. Le squat devient gênant au point que la nécessité d'un allié s'impose. Aller tirer la manche de Biélorussie témoigne de la maigre propension lituanienne aux stratégies efficaces. Ou alors il aurait fallu préciser que les plâtres,c’était sur Prusse qu’il aurait fallu les concevoir, pas sur lui. Bref, compter la Biélorussie dans les rangs, ça n’arrange pas son affaire, mais c’est pas bien grave, c’est décoratif. Elle est si jolie, Natalia.
Comme les choses sont bien faites, une autre grande puissance traîne dans le coin, plus à même denouer alliance avec la Lituanie. Son histoire est indissociable de celle de la Pologne, car à partir du XIVè siècle, leur évolution est commune. Un traité entre la Lituanie et la Pologne, l'Union de Krewo, marque la création de alliance polono-lituanienne et instaure une ère de joyeuse cohabitation slavobalte. Cette cohabitation est extrêmement courte, avortée par l'arrivée de Suède, encombrant voisinage dont la fâcheuse manie de considérer les territoires polonais comme un supermarché à colonies s'était déjà manifestée à quelques reprises, avec des pertes moins importantes. Il repart, cette fois-ci, avec Estonie sous le bras, agrémenté d'une partie de la petite bicoque de Lettonie, voilà, merci d'être passé, c'est plus la peine de revenir maintenant. Ainsi délestés de la Livonie, c'est un petit peu plus d'un siècle plus tard qu'est signé le traité de Lublin, qui fusionne les deux pays.


C'est la naissance de l'État Polono-Lituanien, qui couvre alors un territoire immense, s'étendant sur les actuels Lettonie et Biélorussie - elle devait sûrement déjà faire la yeule, tiens - sans oublier de déborder joyeusement sur les actuels Ukraine et Russie, car si la Pologne est à cette époque un royaume colossal, la Lituanie a connu une importante période d'expansion, bien supérieure. C'est donc une puissance considérable qui est issue de cette judicieuse alliance, dont le mot d'ordre était alors Liberté - oui c'est discutable, mais tout est discutable en ce bas monde.
Liberté donc, pas pour tout le monde. Rapidement, Prusse fait partie du paysage. Le premier contact avait été on ne peut plus hostile, c'est d'ailleurs, on l'a vu, à son agressivité qu'est dû le rapprochement diplomatique. Par la suite, Prusse fait amende honorable, ce qui est toujours plus facile quand on ramasse une tatane, et se range un court moment aux côtés de la République des deux Nations, avec en cadeau un bout de terrain, qui prend le joli nom de Prusse Royale, et qui lui permet donc l'avoir l'immense joie d'habiter en partie sur un territoire polonais. Bizarrement, ça ne lui fait pas son affaire, à Prusse, et il est tellement pas content qu'il se fera un plaisir de se joindre à Russie et Autriche pour les séances de découpage, mais on y est pas encore. On notera toutefois la classe absolue d'Autriche, puisqu'on en parle, qui n'aura pas trop de problème moral lorsque son impératrice se liguera avec celle de Russie et le roi de Prusse. Pourtant, à peine plus d'un siècle auparavant, n'était-ce pas l'union de Pologne-Lituanie qui était allée coller une paire de baffes à Turquie joyeusement occupé à piétiner Autriche ? Si, si. Ah, mais il est vrai que l'affaire avait mal tourné au préalable. Pologne et Lituanie étant déjà bien dans le collimateur turc, ce dernier ne s’était laissé éjecter de chez Autriche que pour mieux pouvoir taper sur le duo. Et Turquie, quand il tape... il tape fort. En l'occurrence, ce fut un vrai massacre, cette affaire-là. Un appel à l'aide lancé à Autriche se vit répondre un refus tout aristocratique. Ingrat, va.

Revenons en à l'Empapaoutage de Lublin. Au tout début, c'est une entente entre deux grandes puissances, et c'est par conséquent une alliance extrêmement puissante qui en résulte.
L'État de Pologne-Lituanie, étrangement ou pas, se résume très vite à la Pologne. On parle d'alliance sur le papier, ça fait plus joli, cependant, dans les faits, il serait plus exact de parler de province avant l'heure. Il est vrai que la Pologne, après avoir imposé ses dogmes religieux, impose également son idiome et son système politique à l'ensemble de la République des Deux Nations. Progressivement, mais avec une grande rapidité, Lituanie assimile la culture polonaise jusqu'à voir disparaître la sienne officieusement, puis officiellement avec la Constitution du 3 mai, qui, entre autres, supprime le gouvernement lituanien jusque là maintenu, et fond complètement les deux nations en une seule. C'est donc dans un état de quasi-province que Lituanie sera séparé de Pologne au cours du troisième partage.

En effet, jusqu'au XVIIè siècle compris, la République est guerrière. A ses démarches de colonisation s'ajoute la nécessité de défense, car elle est assaillie par la Russie et la Suède, puis, bientôt, par des luttes intestines qui dégénérèrent en guerre civile. Au siècle suivant, la Prusse s'ajoute à la Russie qui n'a pas encore lâché le bifteck (c'est tenace ces bestioles-là). A partir de la fin du XVIIIè siècle, ils annexent et se partagent la République polono-lituanienne. L'Autriche est, à cette époque, sur le point de déclarer la guerre à la Russie ; elle se voit alors remettre une partie de la Pologne-Lituanie, et, en échange, renonce au conflit. Il y aura en tout trois partages (lesquels seront baptisés "Partages de la Pologne" tout court, ce qui peut nous laisser rêveurs). La Russie récupère successivement de nombreuses provinces lituaniennes, dont les territoires de l'est, l'intégralité de la Biélorussie et la partie lituanienne de l'Ukraine. Lors du dernier partage, en 1795, c'est la Lituanie qui est intégrée à l'Empire Russe.


La Lituanie demeure un territoire de l'Empire Russe durant un peu plus d'un siècle ; c'est une période assez noire, où le joug slave se fait lourd et répressif. La culture lituanienne est étouffée et remplacée - oui, "encore", soyez pas mesquins, non plus. Néanmoins, alors qu'officiellement la russification est totale, la résistance culturelle existe ; elle se fait discrète, mais bien concrète. Pour le reste, la Lituanie n'est toujours qu'une province, bien que son état passe de Grand-Duché à République. Cet état de fait traversera la première guerre mondiale, pendant laquelle le pays mangera sévère, parce que bien sûr, ça n'aurait pas été drôle, sinon. Décidément, ça ne copine pas vraiment avec les rejetons germaniques. Avant, le XXè siècle, c'est surtout avec Prusse et Autriche qu'il y a des ennuis, Allemagne ne devenant une menace qu'à cette période. Mais, comme ça devient une habitude depuis un bon moment, il n'est qu'utilité, et plus précisément, devient une sorte de cagibi de l'Ober Ost destiné à stocker le matos allemand. A la fin de la guerre, Vilnius est reprise par l'armée soviétique, jusqu'à l'année suivante.

Cette période s'achève par une première déclaration d'indépendance lituanienne, au milieu de l'indifférence quasi générale, parce qu'il faut bien se l'avouer, post-guerre, sérieusement, tout le monde s'en tamponne, excepté, encore une fois, par le voisinage de l'ouest, qui retrouve également son indépendance, et compte bien faire de même avec ses anciennes provinces, notamment Vilnius qui sera au coeur d'une partie de ping pong assez sordide. A ce stade, les relations polono-lituaniennes sont tendues d'un côté, ouvertement hostiles de l'autre. Cette même année, la sérénité à peine naissante en Europe de l'Est commence déjà à s'atténuer. Lituanie est très content d'avoir la paix, Pologne est plutôt motivé à reformer l'État commun, allant jusqu'à refuser de reconnaître la nation lituanienne comme pays indépendant. Curieusement (curieusement, hein), Lituanie décline l'offre, et, tant qu'il y est, tâche de débarasser son territoire et surtout sa capitale des polonais, alors clairement majoritaires en nombre. A partir de là, leurs relations s'aggravent et s'enveniment crescendo, pour tout arranger, les deux ex-alliés s'avèrent incapables de se mettre d'accord sur la délimitations de leurs territoire, l'Europe ébranlée par la première guerre mondiale aimerait bien se voir réinvestir de calme, la Société des Nations se voit rapidement obligée de jouer les médiateurs pour éviter que les claques dans la figure ne dégénèrent en guerre ouverte. Les tentatives de conciliation aboutissent à un échec retentissant. La seule chose sur laquelle Pologne et Lituanie acceptent encore de s'entendre, c'est d'être opposés à Russie. Mais lorsque la guerre russo-polonaise de 1920 éclate, Lituanie préfère encore se rallier à Russie que de traiter avec Pologne, allant même jusqu'au conflit dans le conflit : deux mois après l'Opération Kiev par laquelle la Pologne prend l'ascendant sur la Russie, la guerre éclate avec la Lituanie, (plus ou moins) soutenue par l'Armée Rouge. L'ironie de la situation est que la guerre prendra fin à l'avantage de la Pologne, et que celle-ci se verra remettre Vilnius, en 1922. C'est France qui est chargé de reprendre Vilnius pour le restituer à son propriétaire actuel, mais il n'agit pas, pour ne pas risquer les relations établies avec la Pologne.
La capitale lituanienne reste polonaise pendant presque 20 ans, et les deux nations n'échangent plus un mot sans passer par le biais de la Société des Nations.
Autant dire qu'après ça, toute possibilité d'entente est définitivement enterrée. La suite est du même acabit. Pour l'anecdote, depuis la fin des années 90 néanmoins, une tentative de dialogue est instaurée par le biais de contacts diplomatiques réguliers.

Après plusieurs siècles d'asservissement plus ou moins officiel, la Lituanie se reconstruit en tant que République indépendante. Pas pour longtemps, bien sûr. Après une mise sur pied plutôt pénible d'un système démocratique, celui-ci s'effondre. Le début de Seconde Guerre mondiale mettra fin à dix ans de dictature intestine - au moins, cette fois, c'est resté entre lituaniens, c'est un progrès.

Le Pacte germano-soviétique sent le sapin pour pas mal de pays européens, y compris la Lituanie. En 1940, c'est de nouveau l'occupation russe sur les terres baltes, et un nouveau changement de nom, puisqu'il s'agit désormais de la République socialiste soviétique de Lituanie - ils ont accepté ça à l'état-civil ?!
A peine le temps de se faire à cette nouvelle appellation, et accessoirement à se faire piller jusqu'au trognon que l'Allemagne boute les soviétiques hors de la RSS de Lituanie, qui pour le coup, perd ses SS, mais accueille ceux du Reich (ce jeu de mot devrait au moins me valoir l'immortalité). Le pays est transformé en terrain de bowling géant, avec sa population en guise de quilles, jusqu'au réinvestissement soviétique, en 1945. Comme les deux autres pays baltes, la Lituanie récupère ses S et est (ré)intégré à l'URSS, en soutien des démarches russes, avec les conséquences qu'on connaît pour l'Europe centrale. C'est de la stratégie lituanienne, t'as vu.
La deuxième partie du XXè siècle restera marquée par un grand apprentissage : quand Russie a une brillante idée pour que tout le monde soit ami pour la vie, mieux vaut prétexter qu'on a piscine. Le Bloc de l'Est est enchaîné à l'URSS, elle même dominée par la RSS de Russie, via le Pacte de Varsovie, une alliance dont les préceptes, sur le papier encore une fois, sont le maintien de la paix entre les pays membres et une entraide mutuelle, préceptes qui s'avèrent d'ailleurs être tellement respectés que les tentatives pour quitter l'alliance sont gentiment réprimandées par l'Armée rouge. On a dit 'ami pour la vie', signe ici… avec ton sang steuplait.

Toute cette période est émaillée de révoltes dans les divers pays membres, puis par leurs retraits successifs. En 1989, la Voie Balte, chaîne humaine qui traverse Vilnius, Tallinn en Estonie, et Riga en Lettonie, marque la volonté d'émancipation des trois pays. En 1991, la Lituanie déclare son indépendance, reconnue au cours de la même année.
En 2004, la République de Lituanie, qui n'a visiblement pas encore saturé du principe de communauté, intègre l'Union Européenne (et manque de s'en faire éjecter par deux fois, l'UE estimant certains projets de lois humainement très douteux). En 2007, c'est l'intégration à l'espace Schengen.



Voilà à présent, une idée plus précise de l'histoire de Lituanie, qu'on aurait pu, vous en conviendrez, résumer par : "Vous pouvez arrêter de m'embêter, maintenant, s'il vous plaît ?"  

Son passé est bien violent pour un petit pays si tranquille. Il a certes occupé de très grands territoires, mais c'est une période qui remonte extrêmement loin, dans les confins d'un passé qu'il vaut mieux considérer comme définitivement enterré ; d'ailleurs, Toris aspire désormais surtout à avoir la paix et à éviter les ennuis, ce qui n'est pas toujours évident lorsque l'on est aussi placide et amène qu'il peut l'être, et qu'en sus, on n'ose jamais dire non, et qu'on gravite autour de tant d'esprits agités. Oui, il en aura connu, des cohabitations... Et ça ne lui réussit jamais.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slovénie
→Ta folk je čist zmešan
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 30/12/2012
Age : 19

Tout sur une nation. ♪
{ Nom Humain.: Aleksej Eržen
{ Fiche de relations.: http://thats-the-earth.forumactif.org/t55-aboulez-le-paquet-de-curly-sloveninja
{ Fiche de présentation.: http://thats-the-earth.forumactif.org/t12-dites-la-verite-mais-partez-tout-de-suite-apres-republika-slovenija

MessageSujet: Re: Je n'suis pas un figurant.... je passe le balai aussi.   Sam 28 Déc - 23:35

Bienvenu Lituanie~.

[ Eh beh, bienvenu et la validation arrivera sous peu. c: Juste. "Je surveillais l'ouverture aux externes", j'ai mal comprit ou vous surveillez le forum depuis un an ? ovo .. Ou depuis les vacances d'été ? Juste une question random car ça m'intrigue~. ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moscou
Pyro-admin et Mère du Peuple
avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 22/07/2013
Age : 870
Localisation : Московский Кремль

Tout sur une nation. ♪
{ Nom Humain.: Александра Юрьевна Брагинская / Aleksandra Iourievna Braginskaya
{ Fiche de relations.: http://thats-the-earth.forumactif.org/t97-moscow-there-is-a-burning-fire-that-never-will-expire-deep-in-your-soul
{ Fiche de présentation.: MaJ en cours ♪

MessageSujet: Re: Je n'suis pas un figurant.... je passe le balai aussi.   Dim 29 Déc - 0:49

Bienvenue Lituanie sur ce forum pleiiin de russes parmi nous~! :troll:

Et tu es validé ! J'ai bien ri devant ta fiche, et je t'accorde la longévité éternelle pour ce jeu de mots sur les SS (: (et sur le daltonisme, bon sang je t'aime-) Je te colle ta couleur et tout le reste. Au fait. Si tu ne choisis pas un rang, c'est à moi de le choisir pour toi~ ♥

(Et la joueuse de Moscou est aussi la joueuse de Pologne, et elle est TRRRES CONTENTE d'avoir le Liet qu'elle a tant réclamé au papa Noël ! Oui, je t'attends depuis avant même la fondation de ce forum *meurt*)

Tu peux donc RP de tout ton soûl !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lituanie
Cendrillon balte - service à thé
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 28/12/2013

Tout sur une nation. ♪
{ Nom Humain.: Toris Lorinaitis
{ Fiche de relations.:
{ Fiche de présentation.: http://thats-the-earth.forumactif.org/t119-je-n-suis-pas-un-figurant-je-passe-le-balai-aussi

MessageSujet: Re: Je n'suis pas un figurant.... je passe le balai aussi.   Dim 29 Déc - 20:33

Merci, c'est bien urbain d'votre part et puis là-dessus, je vais fuir nuitamment parce que c'est trop d'pression. Pour ce qui est d'opter pour un rang, je suis assez à la ramasse pour tout ce qui est titres et consorts :/ Pour le coup, si m'en attribuer un était une proposition, je veux bien ^^' Si c'était une menace... ben je veux bien quand même.

Slovénie : Franchement, toutes mes confuses mais je n'saurais pas dire quand au juste... C'était il y a plusieurs mois oui, le forum avait l'air assez neuf, avec un autre design et présentait une liste de préréservés pour les anciens d'un fo' que j'avais visité rapido ; je ne sais pas si ça aide pour situer.... Peut-être l'été dernier, vi. Mais je ne guettais pas régulièrement, j'avais juste mis l'adresse de côté en me disant que je repasserai voir plus tard si les portes étaient ouvertes - maintenant, donc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je n'suis pas un figurant.... je passe le balai aussi.   Dim 29 Déc - 20:55

*le regarde sans plus* Benvenuto ~ *retourne à ses occupations*

{Bienvenue ^^}
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je n'suis pas un figurant.... je passe le balai aussi.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je n'suis pas un figurant.... je passe le balai aussi.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je suis Passe-Partout ♪ lms
» Je ne suis qu'un messager, et le message que je porte dépasse l'entendement [Terminée]
» Noob, je suis un noooob!
» AVIS DE RECHERCHE !!!!! LE PASSE SIMPLE AU PASSE COMPOSE !
» ATTENTION K-PLIM JE SUIS CONTRE TOUT RECYCLAGE DE RENE CIVIL...JWET SE JWET ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« Draw a circle that's the Earth ♪ » :: Premiers pas ♫ :: { A vos plumes ♪ :: Fiches validées ♪-
Sauter vers: